L'écologie est un sujet décidément très à la mode... Il l'est d'ailleurs tellement, qu'il est désormais impossible d'espérer éviter le sujet. C'est pourquoi les grands groupes informatiques ont bien compris que...

L'écologie est un sujet décidément très à la mode... Il l'est d'ailleurs tellement, qu'il est désormais impossible d'espérer éviter le sujet. C'est pourquoi les grands groupes informatiques ont bien compris que faire de la protection de l'environnement l'une de leurs principales préoccupations pouvait à la fois les aider à redorer leur blason auprès de clients avertis et leur faire engranger de substantielles économies à long terme grâce, notamment, à la réduction de la consommation d'énergie.
 
 
Programmes d'entreprises : l'écologie trouve doucement sa place
 
Certaines entreprises prennent ainsi bon nombre d'initiatives individuelles. Le constructeur informatique Hewlett-Packard est de ceux-là. Sur le fond, l'Américain vient de mettre en place son programme "vert". Principal objectif: réduire de 20% d'ici trois ans sa consommation mondiale d'énergie. Comment compte-t-il procéder? En développant un système efficace de refroidissement pour ses serveurs. A terme, les coûts de refroidissement pourraient être réduits de 20 à 45%.
Autre initiative : réduire de 15%, d'ici 2010, les émissions de gaz carbonique émises par ses différentes installations.
 
Mais ces démarches écologiques n'ont de véritable sens que si tout le monde y participe: HP invite ainsi ses employés à prendre moins souvent l'avion pour des voyages d'affaires et a décidé de privilégier les réunions virtuelles basées sur le principe de la vidéoconférence.
 
Et HP ne peut que s'améliorer: selon le classement établi par Greenpeace en avril dernier et publié dans son Guide pour une high-tech responsable, le constructeur américain a obtenu une note de 5,6 /10... Il était de temps de prendre les mesures appropriées!
 
Sur la forme, HP a décidé de verser 2,8 millions de dollars à certaines universités américaines et porto-ricaines pour que celles-ci forment des ingénieurs de haut vol en génie écologique et des développeurs de produits "verts".
 
 
Le recyclage : un principe diversement intégré
 
Quant à Dell, il peut s'enorgueillir d'avoir été un des tous premiers constructeurs informatiques à mettre en place un recyclage de masse, puisque le constructeur américain s'est engagé dans cette voie depuis 2004. Principal atout: Dell propose de recycler gratuitement ses produits, même si le client ne rachète pas un autre équipement informatique chez lui. Le principe est quelque peu différent pour Apple et HP: les clients de ces entreprises doivent payer la livraison pour le retour de leur produit… et ils ne seront remboursés que s'ils rachètent un matériel de la même marque.
 
Apple, même s'il pratique le recyclage depuis 1994, ne s'est engagé que timidement dans ce créneau. Ainsi, la firme à la Pomme a déclaré qu'elle prévoyait de recycler 13% des produits vendus au cours des 7 dernières années. Ce chiffre devrait culminer à 30% en 2010. Rien de bien impressionnant...                    
 
Enfin, mention spéciale pour le fabricant chinois de PC Lenovo qui a été la première entreprise à mettre en place des services de reprise et de recyclage des déchets électroniques dans tous les pays où ses produits sont commercialisés. Décidément, il existe bien une politique de recyclage à deux vitesses!
 
Mais pour de nombreux acteurs informatiques, la prise de conscience ne se fait que lentement, et les marges de progression sont encore considérables. Selon le classement de l'organisation Greenpeace, même si des firmes telles que Lenovo, Nokia, Sony-Ericsson et Dell obtiennent des notes correctes (comprises entre 7 et 8/10), la plupart des fabricants de produits électroniques ont encore beaucoup de progrès à faire.
 
 
Green Grid : une initiative à l'échelle de la planète
 
Toutefois, une lueur d'espoir pointe à l'horizon: un consortium international, connu sous le nom de Green Grid, a été créé en février dernier et a pour membres des grands noms de l'informatique tels que Novell, AMD, Intel, IBM, HP, Microsoft, Dell, Sun, SprayCool ou VMWare. Il s'est fixé pour principal objectif de promouvoir et de développer des nouvelles technologies qui permettront de réduire de façon importante la consommation en énergie des serveurs et des postes informatiques au sein des entreprises.

Pour se faire, le Green Grid vient déjà de publier en ligne trois livres blancs composés de recommandations et de réflexions destinées à encourager les sociétés à davantage économiser l'énergie.
 
Anne Confolant, pour L'Atelier
 
(Atelier groupe BNP Paribas – 18/05/2007)