Israel est un petit pays avec une population de 8 millions d’habitants. Le marché local limité est l’une des raisons qui poussent les entrepreneurs locaux à entretenir des liens très forts avec les marchés internationaux et notamment avec la France.

Les écosystèmes français et israélien continuent leur rapprochement
Patricia Lahy-Engel, directrice de l’accélérateur israélien TheHive, le confirme: “De plus en plus de délégations des différentes régions françaises viennent en Israel pour étudier l’écosystème local mais aussi pour créer de véritables liens. Il y a par exemple la SNCF qui renforce sa présence ici en participant à un accélérateur sur les startups. Le fait qu’il y ait 7000 à 8000 français qui immigrent vers Israel chaque année permet de garder des liens très forts entre les deux pays.” 
 
Les liens entre la France et Israël sont en effet notables comme le rappelle Ed Frank, CEO d’Axis innovation, une entreprise israélienne qui connecte les startups israéliennes aux partenaires et investisseurs internationaux: “La France est le pays avec la deuxième communauté juive la plus importante du monde après les Etats-Unis, en dehors bien sûr d’Israel. Les récentes attaques terroristes à Paris favorisent aussi la tendance de la communauté technologique française à échanger avec les experts de cybersécurité israéliens.” Axis Innovation s’inscrit d’ailleurs dans cette tendance globale et est en train d’organiser un événement à Paris en juin prochain en partenariat avec Cap Digital.  
 
French Tech Israel
 
Un autre projet montre le dynamisme des liens entre les deux pays, la French Tech Israel qui vient d’être lancée en septembre dernier sur l’initiative du ministre Emmanuel Macron. Patricia Lahy-Engel nous raconte: “On essaie de lister toutes les startups françaises installées en Israel et réciproquement et aussi de créer des événements, du networking.”  Au sujet de la French Tech Israel, Pierre Grandjouan, Chef du service économique à la Direction générale du Trésor en Israel, nous précise: “Si nous avons décidé d’appeler ce projet French Tech Israel et non French Tech Tel Aviv, c’était lié à une véritable volonté. Tel Aviv est certes un grand pôle d’innovation, mais d’autres villes sont aussi à la pointe en la matière comme par exemple Haïfa grâce à son université technologique et centre de recherches, le Technion. Celui-ci a d’ailleurs passé à un accord avec l’école Polytechnique.” Une preuve de plus du rapprochement entre les deux écosytèmes. 
 
La première initiative du label French Tech Israel est le projet Dare France-Israel. Celui-ci a été initié par Bpifrance, Business France et le service économique de l’ambassade de France à Tel Aviv va créer des synergies entre les deux écosystèmes en envoyant 5 startups françaises à Tel Aviv pour une semaine de bootcamp en mars 2016. Ce seront ensuite 5 startups israéliennes qui seront envoyées une semaine à Paris. Aurélie Guthmann, la représentante de Bpifrance en Israel explique: “Il s'agit du premier programme d'accélération franco-israélien qui s’adresse aux startups des deux pays, elles ont été sélectionnées par un jury franco-israélien sur la thématique de la médecine personnalisée. Chaque année nous souhaitons nous concentrer sur une nouvelle problématique. Nous avons lancé le projet en novembre dernier et en décembre nous avions déjà 32 dossiers de candidatures. C’est un grand succès.” 
 

 

Rédigé par Constance Guyon
Journaliste / attachée de production