Voilà une lutte qui rassemble les pires ennemis ! Qui aurait cru que Symantec et McAfee collaboreraient un jour ? Il aura fallu tomber sur un ennemi commun : la commercialisation de logiciels...

Voilà une lutte qui rassemble les pires ennemis ! Qui aurait cru que Symantec et McAfee collaboreraient un jour ? Il aura fallu tomber sur un ennemi commun : la commercialisation de logiciels pirates... Les deux éditeurs de logiciels d'antivirus partent en guerre contre les contrefacteurs qui vendent leurs logiciels sur eBay.
"Si les sites de commerce en ligne poursuivent avec leurs idéaux de libre échange, il faut qu'ils s'assurent que les produits qu'ils vendent sont authentiques", a expliqué Joe Fitzgerald, vice-présidnte de la propriété intellectuelle chez Symantec à Associated Press (AP).
Les deux éditeurs auraient la preuve que les particuliers qu'ils poursuivent en justice ont effectué plus de 15 000 ventes de logiciels piratés entre octobre et décembre 2005. Aujourd'hui, ils portent plainte contre cinq particuliers qui vendent sur eBay et ils comptent conserver ce rythme mensuel de plaintes.
Les éditeurs, selon l'AP, vont procéder de manière très simple. Ils vont se rendre sur des sites d'enchères en ligne, acheter des logiciels. Si ces produits sont piratés, ils poursuivront les vendeurs en justice.
La contrefaçon est un enjeu essentiel pour les éditeurs de logiciels aussi bien que pour les autres industriels qui y voient un manque à gagner phénoménal. Warner Bros avait testé la vente de DVD légaux à 1,5$ en Chine pour encourager les consommateurs à se détourner des DVD piratés.
A l'association de l'industrie du logiciel qui affirme que 90 % des logiciels vendus sur les sites d'enchères en ligne violent les licences, eBay répond que "le piratage n'est pas un gros problème". Le leader des enchères en ligne soutient l'initiative des éditeurs qui souhaitent condamner les pirates.
Le problème touche aussi la définition du piratage. Qui peut revendre un logiciel et à quelle condition ? La réponse n'est pas la même selon que l'on s'adresse à eBay ou à un éditeur...
(Atelier groupe BNP Paribas - 17/05/2006)