Proposant ses services sur Internet, la filiale bancaire de Prudential, Egg a conquis 500 000 clients en six mois. Prudential compte doubler ce chiffre en un an pour atteindre le million de clients ...

Proposant ses services sur Internet, la filiale bancaire de Prudential, Egg a conquis 500 000 clients en six mois. Prudential compte doubler ce chiffre en un an pour atteindre le million de clients en mai 2000. Le compte d'épargne rémunéré à un taux de 5,85 % pour des montant pouvant aller de 1 à 250 000 livres, produit leader d'Egg, a recueilli plus de 5 milliards de livres de fonds (7,68 milliards d'euros). Le dépôt moyen des nouveaux clients atteint 20 000 livres. Egg revendique 40 % de parts de marché sur les nouveaux fonds déposés sur des comptes d'épargne au Royaume-Uni. Egg propose également des crédits immobiliers hypothécaires et des prêts personnels. Enregistrant chaque jour 5 000 transactions, la société va prochainement proposer de nouveaux produits : assurance-dommages, cartes de crédit, produits de placements financiers. Selon le Boston Consulting Group (BCG), 61 % des 15 % de Britanniques utilisant régulièrement Internet (ils seront 35 % en 2001) sont prêts à recourir à Internet pour leurs comptes d'épargne et leurs cartes de crédit, 55 % pour leur assurance-dommages, 45 % pour leurs prêts personnels et 40 % pour leur assurance-vie. Toutefois, jusqu'à présent les services sur Internet ont obtenu des parts de marché spectaculaires en cassant les prix, et ce au détriment de leur rentabilité. Au Royaume-Uni, 15 % des produits financiers étaient souscrits en 1997 par des moyens électroniques. Selon le Henley Center, la proportion devrait passer dans quinze ans à 66 %, soit 200 milliards de livres (307,20 milliards d'euros) sur un marché estimé alors à 300 milliards de livres. (Les Echos - 31/05/1999)