La stratégie de diversification du gouvernement de cette fédération paye. Le pays a su passer d'une économie "pétrolière" à une économie basée aussi sur les services.

La stratégie de diversification du gouvernement de cette fédération paye. Le pays a su passer d'une économie "pétrolière" à une économie basée aussi sur les services.
Pascal Devaux, spécialiste du Proche et Moyen-Orient au sein des Etudes économiques de BNP Paribas, détaille dans cette vidéo les risques et les perspectives offertes par les Emirats Arabes Unis et en particulier par Dubaï. Pour lui, la stratégie du gouvernement d’utiliser la manne pétrolière pour diversifier l’économie est une réussite. Dubaï est devenu un hub de services pour l’ensemble de la région au sens large. Cet émirat est aujourd'hui la plate-forme régionale dans le commerce électronique, et des entreprises internationales de premier plan du secteur high tech y ont installé leur activité telles que Microsoft, Oracle ou Cisco.
Une relative stabilité politique et financière
Pour les émirats, les perspectives restent très positives. La stabilité financière du pays est assurée par des fondamentaux macroéconomiques très bons. Politiquement, le régime est stable et poursuivra sa politique d’ouverture économique. Deux types de risques subsistent cependant : un risque de surchauffe avec notamment la formation de bulles d’actifs et une augmentation des pressions inflationnistes. Et un risque lié à la situation politique régionale, mais jusqu’à maintenant, Dubaï n’a pas eu à souffrir des évènements régionaux.

(Atelier groupe BNP Paribas - 10/09/2007)