Pour empêcher l'utilisation du téléphone au volant, responsable d'accidents, l'université de Coimbatore propose tout simplement de déployer dans l'habitacle un système de blocage des ondes.

Empêcher les communications mobiles pour réduire les risques d'accidents ?

Chaque année plus de 20% des accidents de la route entre deux véhicules et plus pourraient
être attribués à l'utilisation par l'un des conducteurs d'un téléphone portable en conduisant.
A ce chiffre s'ajoute également 1,4 millions de morts chaque année lors de tels accidents.
Et comme l'Inde enregistre un taux d'accidents mortels parmi les plus élevé au monde, soit
10 % du nombre total d'accidents par an, il n'est pas étonnant d'y voir émerger de nouvelles
idées pour assurer une meilleure sécurité des conducteurs. Ainsi, un groupe de chercheurs
de l'Université de technologie de Coimbatore a décidé de mettre au point un mécanisme de
sécurité - un peu radical ! - basé sur la coupure complète des ondes des téléphones portables
au sein d'un habitacle. Pour ne pas pénaliser les autres passagers, l'outil permettrait de ne viser que le conducteur. Et pour cela, il serait composé de deux prototypes travaillant en parallèle.

Détection des appels passés et reçus par le conducteur

Le premier s'apparente à un circuit électronique placé à l'intérieur même du siège du
conducteur, qui se met en marche dès que la voiture démarre. Celui-ci permet en fait de capter
quand un téléphone portable est utilisé par le conducteur en fonction des voltages qu'il émet
et qui sont reçus par un amplificateur électronique placé dans le circuit. Si le voltage dépasse
un certain niveau calculé par un algorithme, cela va activer un relais de réception d'appel
qui bloquera toutes communications entrantes ou sortantes. Il actionnera ensuite un second
dispositif, le "Cell Accident Preventer", qui cette fois s'apparente à une application mobile.
Celle-ci à la possibilité de tout simplement rejeter les appels entrant et ensuite contacter via
SMS la personne cherchant à joindre le conducteur en lui proposant de rappeler plus tard.
Bien sûr, les chercheurs ont quand même pris en compte la difficulté des appels d'urgence.

Nécessité de laisser passer les messages d'urgence

Pour cela, dès qu'un appel est reçu par le conducteur, celle-ci mesure la vitesse du véhicule
via des données de géolocalisation pour déterminer s'il est en situation de danger. Il fait
également passer les appels extérieurs lorsque ceux-ci proviennent trois fois de suite du
même interlocuteur. Les chercheurs ont donc l'espoir que ce dispositif réduise au maximum
les accidents mortels de la route en Inde. D'autant plus que les Indiens semblent avoir
conscience de leurs défauts. Ainsi, avant de créer ce dispositif, les chercheurs ont interrogé
579 conducteurs pour connaître leurs habitudes au volant. Ainsi, 91,1% des sondés estiment
que l'usage du téléphone mobile en voiture augmente les risques d'accidents. D'ailleurs 31%
admettent avoir déjà eu un accident causé par leur mobile. Enfin, 26% souhaiteraient une
interdiction totale du portable au volant et 74% se disent très intéressés par les technologies
bloquant les appels en voiture. Reste tout de même que 82% d'entre eux ont admis continuer
d'utiliser leur mobile en conduisant.