La nouvelle a dû faire blêmir plus d’un responsable chez Microsoft. Les autorités américaines ont annoncé l’arrestation de Laurent Chavet, accusé d’un vol du code source de la firme AltaVista. Là...

La nouvelle a dû faire blêmir plus d’un responsable chez Microsoft. Les autorités américaines ont annoncé l’arrestation de Laurent Chavet, accusé d’un vol du code source de la firme AltaVista. Là où le bât blesse, c’est qu’au moment des faits, Laurent Chavet était employé de Microsoft France et travaillait précisément au département chargé du développement du nouveau MSN Search.

Ancien salarié d’AltaVista, l’on pourrait croire que Laurent Chavet a ainsi voulu se venger de son ancien employeur… Pas du tout. Selon lui, c’est une simple curiosité qui l’a mené à dérober le code source parce qu’il souhaitait connaître ses développements une fois qu’il aurait quitté l’entreprise.

Quoi qu’il en soit des motivations du pirate, le moins que l’on puisse dire est que Laurent Chavet pose aujourd’hui problème à la firme de Redmond. Même si le FBI a déclaré que l’entreprise n’avait pas à être mise en cause dans cette affaire et ne pouvait être tenue pour responsable des agissements de son employé.

Sur le plan juridique donc, pas trop de conséquences pour Microsoft a priori. Les problèmes se posent plus en termes d’image, à vrai dire. Déjà des rumeurs courent dans le secteur informatique : Laurent Chavet avait-il volé le code source d’AltaVista en prévision de son travail chez Microsoft ? Le groupe aurait-il commandité le vol effectué par Laurent Chavet pour faciliter son travail sur MSN Search ?

L’on imagine assez difficilement Microsoft prendre pareil risque, mais peu importe : la machine est lancée et ternit déjà l’image du groupe.

(Atelier groupe BNP Paribas – 13/07/2004)