Du fait d'une communication défaillante des entreprises, une grande majorité des salariés ne se préoccupe pas des enjeux métier qui y sont liés.

Les employés peu concernés par la sécurité de leur entreprise

Les collaborateurs d’une entreprise sont encore très peu sensibles aux enjeux liés à la sécurité des outils numériques. C'est ce qui ressort d'une étude menée par Avira (*). Ainsi, à peine plus d'un tiers des employés interrogés se préoccupent réellement des consignes de sécurité mises en place par la direction. Ils sont même plus d'un quart à affirmer "ne pas se sentir du tout concerné par cette problématique". Selon eux, ces enjeux concernent surtout l'administrateur système, et non des salariés non informaticiens.

Les employés peu concernés par les problèmes sécuritaires

Pourtant, comme le rappelle Sorin Mustaca, responsable sécurité des données chez Avira, "Les employés doivent comprendre que la sécurité ne se borne pas à installer un antivirus. Ces dernières années, nous avons constaté une augmentation des abus des failles de logiciels pour perpétrer des attaques", et d'ajouter: "Il est donc crucial de toujours mettre à jour tous les logiciels installés". Enfin, plus d’un tiers sont au courant de l'existence d'une politique de sécurité, mais n'y prête pas attention. Ce qui pousse les analystes à penser que la faute incombe aux entreprises, qui ne communiquent pas assez sur le sujet.

Informer les employés pour mieux les motiver

Sorin Mustaca donne ainsi des pistes pour améliorer la situation: "Les dirigeants seraient bien avisés d’organiser régulièrement des réunions pour rappeler au personnel la nécessité de rester vigilant pour protéger le réseau informatique de l’entreprise" et conclue finalement: "Il suffirait pourtant que chaque internaute applique les principes élémentaires de sécurité pour qu’Internet devienne bien plus sûr"ns en temps réel accélérerait la prise de décision. Au final, c'est le fonctionnement de la ville toute entière qui s'en trouverait accéléré. Le chercheur conclue en soulignant la prochaine étape nécessaire au développement d'une cité intelligente: à savoir de mettre au point une technologie qui soit robuste au changement, et qui n'ait plus besoin des humains pour s'adapter à son environnement.