L’édition du Washington Post d’aujourd’hui dévoile que des experts en sécurité ont publié hier un avertissement qui concerne l’apparition d’une nouvelle menace sur Internet. Celle-ci prend...

L’édition du Washington Post d’aujourd’hui dévoile que des experts en sécurité ont publié hier un avertissement qui concerne l’apparition d’une nouvelle menace sur Internet. Celle-ci prend surtout pour cible la banque en ligne. Les machines des internautes qui utilisent ces services bancaires se retrouvent contaminés par un virus (dont le nom est encore inconnu) qui se déplace via les fenêtres publicitaires non sollicitées. Ces pops-up assurent le téléchargement d’un logiciel malin capable d’enregistrer les coordonnées bancaires des clients lorsqu’ils les tapent sur leur clavier. Bien sûr, les entreprises ou les sites Internet qui ont mis au point les pops-up ne savent pas qu’ils sont contaminés et ne les désactivent donc pas. Le phénomène concerne les utilisateurs d’Internet Explorer (et ils sont nombreux !). Pour s’en préserver, il est donc recommandé de se servir d’un nouveau navigateur ou de télécharger un logiciel bloqueur de pops-up, dont l’activation suffit à une fréquentation sereine de son service de banque en ligne. Les internautes consciencieux qui ont déjà téléchargé les patchs mis à disposition par Microsoft en avril ne sont de toute manière pas concernés par cette nouvelle menace.Comment est-il possible, étant donné le niveau de sécurité des services financiers en ligne, que de telles attaques surviennent ? Simplement, les banques et les sites d’e-commerce en général encryptent les connexions entre les ordinateurs de leurs clients et leurs propres serveurs. La malignité des logiciels qui captent les saisies des utilisateurs réside dans le fait qu’ils agissent en dehors de ce cryptage. (Atelier groupe BNP Paribas - 30/06/2004)