Les grands groupes sont de plus en plus nombreux à collaborer avec des startup pour améliorer certains process ou lancer de nouveaux services. L'étape d'après ? Les héberger au sein de son propre accélérateur, ce que fait Nike avec TechStars.

Pour enrichir sa gamme de services, Nike lance son propre accélérateur

Nike+ Accelerator est un accélérateur de startups d'un genre particulier, puisqu'il est le fruit de la collaboration entre l'entreprise Nike et de l'accélérateur de startups TechStars. Cette initiative a pour but, à l'instar d'autres accélérateurs, de suivre dix compagnies. Le rôle de Nike est ici de soutenir les compagnies par un apport en technologies, ceci dans le but de développer des produits destinés aux athlètes. "Ce type d'incubateur permet de réconcilier les grands groupes avec les startups", explique à L'Atelier Guilhem Bertholet,, ancien directeur de l'incubateur de HEC Paris. "Pour ces entreprises, qui sont caractérisées par une peur du changement, cela va créer une nouvelle dynamique bénéfique et va donner lieu à de belles innovations". Et, si le modèle Nike+ Accelerator s'inscrit dans une expansion du modèle des incubateurs, la compagnie n'est d'ailleurs pas la première à lancer ce type de programme.

Un incubateur classique

L'exemple de Nike propose la formule classique des accélérateurs de startups états-uniens, par un temps d'incubation de trois mois, de mars à juin 2013, et un support financier de 20.000 dollars. Une fois les dix compagnies choisies, le rôle de Nike sera alors de leur donner les outils et les moyens nécessaires afin de développer des applications utilisant le programme d'interface d'application (API) de Nike, ainsi qu'un kit de développement de softwares. Les startups feront par ailleurs l'objet d'un suivi par des mentors : du personnel interne de Nike comme des investisseurs ou des fondateurs de startup de sport, à l'instar de Russell Benaroya, fondateur d'Everymove.

Un cas qui n'est pas isolé

Parmi les startups déjà mises en lumière par Nike, on retrouve majoritairement des applications de fitness, tels que Fitdeck ou Gorecess, mais celles-ci s'étendent également au domaine du caritatif avec Gofitcause ou du jeu avec Imcomparable Things ou Chroma.io. Concernant les autres initiatives de grands groupes dans le même genre, on retrouve Pepsico, qui en 2010, avait lancé son propre programme brésilien, également en sélectionnant dix compagnies. Un programme qui en 2011 avait même été étendu à l'Europe. La startup Slingshot, dont nous vous parlions en février dernier, a d'ailleurs fait partie de cette dernière sélection. Par ailleurs, TechStars, l'incubateur associé à Nike, participe aussi au lancement d'un autre accélérateur dans le domaine de l'éducation, EdTech. Cet incubateur, parrainé par la firme Kaplan, visera donc cet été à la production de produits technologiques au service de l'éducation.

Rédigé par Guillaume Parodi
Rédacteur