Les Français étant de plus en plus nombreux à s'équiper en matériel informatique, les services d'assistance à domicile ne cessent, eux aussi, de se développer. A commencer par les grands groupes...

Les Français étant de plus en plus nombreux à s'équiper en matériel informatique, les services d'assistance à domicile ne cessent, eux aussi, de se développer. A commencer par les grands groupes de la distribution, comme la Fnac, Darty ou Carrefour.
 
Si ces grandes enseignes se sont lancées sur ce marché en plein essor, elles ne proposent pas encore leurs services à toute la France. Darty, après avoir mis en place sa DartyBox et son offre triple play il y a quelques semaines, n'a pour le moment déployé ses services d'installation et de formation que dans l'Est de la France tout en prévoyant de les élargir à tout le territoire en janvier prochain.
 
Carrefour, qui propose l'assistance informatique à domicile depuis le début du mois de novembre, a développé son offre dans 120 magasins en région parisienne, sur la côte méditerranéenne et en Rhône-Alpes. Le "Carrefour assistance informatique à domicile" a déjà enregistré "2 000 demandes d'intervention [...], essentiellement pour du dépannage à la suite de virus ou pour de la formation", a déclaré Marc Daeffler, directeur électronique grand public chez Carrefour, au site 01net.
 
Mais de nombreux petits prestataires se développent aussi, n'hésitant pas à proposer leurs services à domicile dans toutes les régions françaises. Au total, 400 sociétés se sont nichées dans le créneau de l'assistance informatique à domicile et celles-ci devraient être plus de 1 500 d'ici 2010. Ainsi, 30 000 nouveaux emplois devraient être créés dans ce secteur.
 
Si ce marché connaît un développement aussi florissant, c'est aussi parce que l'assistance informatique rentre dans le cadre des services à la personne du plan Borloo. Il octroie de multiples avantages aux particuliers, qui peuvent payer le prestataire en chèque emploi-service universel (CESU) tout en bénéficiant de réductions fiscales, et aux entreprises concernées qui payent alors moins de taxes avec une TVA à 5,5 %.
 
Reste maintenant à savoir si les clients suivront car les prix proposés par les prestataires demeurent tout de même assez élevés…
 
(Atelier groupe BNP Paribas - 01/12/2006)