Le recours aux sites collaboratifs est bien plus généralisé dans les pays émergents, du fait de marchés souvent plus grands et dynamiques. Toutefois, les usages qui en sont fait diffèrent en fonction des pays.

Les entreprises des marchés émergents, friandes de réseaux sociaux

Les entreprises des pays émergents sont en avance dans le domaine des réseaux sociaux. Le rapport publié par Experian Business Strategies Ltd pour Grant Thornton met en lumière un écart conséquent dans les usages de ces outils. Ainsi, alors que seules 35% des sociétés européennes (22% en France) ont recours à un réseau social quel qu'il soit, elles sont 53% en Amérique Latine, et 50% dans les pays des BRIC. Selon Jean-Jacques Pichon, conseiller chez Grant Thornton, "cet écart s'explique par une différence de perception et une plus grande confiance dans les réseaux sociaux de la part des entreprises des pays émergents. Un phénomène que l'on peut relier au dynamisme économique de ces derniers".

Un faible accès à internet, compensé par une population très nombreuse

Une confiance qui se traduit d'ailleurs par une forte volonté de généralisation. Ainsi, 80% des firmes interrogées déclarent vouloir accentuer leur usage de ces médias sociaux (contre deux tiers seulement en Europe). Ces chiffres restent toutefois assez étonnants au vu de ceux de l'usage internet. Par exemple, seuls 35% des consommateurs chinois y ont accès. Un chiffre qui tombe à 10% dans le cas de l'Inde. "Toutefois, précise Jean-Jacques Pichon, la taille de ces marchés est telle que même un faible pourcentage de la population peut représenter plusieurs centaines de millions d'utilisateurs". C'est le cas par exemple en Chine, où 35% de la population représente 485 millions d'acheteurs potentiels.

Des usages qui varient selon chaque région du monde

Du côté des usages, des disparités apparaissent en fonction des zones géographiques. Alors que publicité et recrutement sont souvent cités en Europe et en Amérique du Nord, la relation client est le premier usage à la fois dans la zone ASEAN et en Amérique Latine. A noter que ces nouveaux médias ne constituent pas encore la source d'information privilégiée. 78% des chefs d'entreprises continuent de lire la presse papier au moins trois fois par semaine.