Rendre les employés et les technologies plus mobiles est une priorité pour les entreprises, estime Forrester. Ce, malgré certains obstacles au niveau des réseaux de communication...

Rendre les employés et les technologies plus mobiles est une priorité pour les entreprises, estime Forrester. Ce, malgré certains obstacles au niveau des réseaux de communication.
 
La mobilité totale (ou ubiquitous mobility), ou la possibilité de basculer sans interruptions entre plusieurs technologies de réseaux sans-fil privés et publics, est une priorité pour les entreprises. C'est ce que souligne Forrester Research dans une étude nommée "The Rise of Ubiquitous Mobility Solutions". But de la manœuvre : rendre accessible à tout moment et n'importe où la totalité des outils de travail d'un employé. Selon le cabinet, le marché devrait parvenir à maturité dans les cinq prochaines années. Face à l'imminence de ce déploiement, Forrester rappelle dès lors l'importance de comprendre le fonctionnement de ces infrastructures. Mais aussi l'importance d'appréhender la manière d'utiliser ces multiples réseaux afin de rendre plus rentables les investissements IT. D'autant que si les entreprises sont prêtes à embrasser l'ensemble des technologies mobiles, l'inverse n'est pas tout à fait vrai.  
 
Des réseaux insuffisants et chers
 
Première difficulté en vue : l'existence de multiples types de réseaux privés et publics (EVDO, EDGE, GPRS, Wi-Fi, et prochainement de réseaux 4G comme le Wimax), dont la gestion est cauchemardesque pour l'utilisateur final. Selon Forrester, la couverture mobile devrait également poser problème. En effet, les réseaux cellulaires haut-débit comme le GPRS ou le HSDPA ne couvrent pas encore totalement le territoire. Et la mise en place de stations relais, très chères, ralentit son expansion et rend ces services très onéreux. Enfin, le cabinet souligne la difficulté actuelle de passer d'un réseau à un autre sans interruption. Pour Forrester, ces freins à la mise en place d'un réseau sans-fil efficace ne doivent pas monopoliser l'attention des entreprises, qui doivent dès à présent réfléchir à leur stratégie de déploiement.
 
Une stratégie mobile nécessaire
 
Ainsi, à l'heure où les employés deviennent de plus en plus mobiles et où les flux de données augmentent, le cabinet déconseille vivement la collaboration avec un opérateur ne proposant qu'un réseau de communication unique. Une solution qui fait courir aux employés le risque de se retrouver sans connexion alors qu'ils sont en déplacement. Enfin, Forrester rappelle aux entreprises l'importance de ne pas adopter précipitamment les nouvelles technologies très en vogue et annoncées comme révolutionnaires telles que le Wimax. Si le rôle de ces nouveaux systèmes de communication s'annonce majeur pour permettre aux travailleurs mobiles de bénéficier d'une connectivité efficace, même en zones peu urbanisées, il semble néanmoins nécessaire d'attendre qu'ils parviennent à maturité avant de les exploiter.
 

Les villes jouent aussi à l'interactivité totale
 
Les Coréens auront bientôt des cités totalement interactives. Le gouvernement devrait en effet soumettre prochainement une législation pour rendre obligatoire la création de réseaux de transmission dernier cri dans les villes dépassant les 3 millions de mètres carrés.
 
Ces cités interactives, qui devraient commencer à voir le jour dès l'année prochaine, permettront à leurs habitants de disposer d'une connexion Internet et de profiter de nombreuses informations sur leur ville, quelque soit l'endroit où ils se trouvent. Ce, grâce à un système complexe de capteurs intelligents.
 
Selon le ministère des Transports et de l'Urbanisme, les premiers plans devraient être dévoilés pour novembre après consultation des agences qui s'occuperont exclusivement du projet à partir du second semestre 2008.
 
En attendant, Korea Telecom, qui a lancé le concept, l'a déjà vendu au Moyen-Orient. Et la présentation des ces "cités ubiquistes" au Gitex devrait accélérer le mouvement. D'autant que le Japon, lui aussi, mise sur la ville interactive.
 
 

 

Atelier groupe BNP Paribas