En 2012, les compagnies devraient augmenter les budgets alloués aux outils de travail collaboratif et à la mobilité. Cela afin d'améliorer leurs processus et les outils à disposition de leurs managers.

Les entreprises ne rogneront pas sur les investissements technologiques

Les entreprises augmenteront leurs investissements dédiés au développement de solutions analytiques, de réseaux sociaux internes, de réseaux collaboratifs, de services en cloud et de solutions liées à la mobilité. Ces résultats sont issus du sixième sondage annuel de l'institut McKinsey auprès de 900 cadres en octobre 2011. L'étude permet par exemple de connaître les priorités des entreprises que les technologies peuvent aider à réaliser : 47% veulent s'en servir pour améliorer l'efficacité des processus business, 40% pour mieux accompagner les managers en leur fournissant plus de données et 29% pour créer de nouveaux produits. A noter que la réduction des coûts n'arrive qu'en septième position avec 17%. En effet, plus de 60% des personnes interrogées prévoient que leurs sociétés augmenteront ou maintiendront les budgets IT en 2012.

Une gestion encore basique des données malgré des budgets en hausse

Ils sont même 25% à penser que la hausse des investissements dépassera 10%. Cet argent devrait être dirigé vers l'amélioration des infrastructures, des systèmes de collaboration afin de générer de l'innovation et des analytiques. Néanmoins, pour cette dernière catégorie, le Big Data n'est pas encore de mise puisque 75% des cadres estiment que leurs entreprises s'en tiendront à une utilisation beaucoup plus basique des données comme l'analyse des performances par exemple. En cause, la culture propre à certaines compagnies de privilégier l'expérience plutôt que les données (19%) ou encore le manque de compétences pour traduire et synthétiser ces informations afin qu'elles soient compréhensibles par les décisionnaires (17%).

Tirer parti de la collaboration et des outils mobiles

Le sondage révèle également que les entreprises espèrent tirer parti au mieux de nouveaux supports : réseaux sociaux publics et internes, services sur le cloud. Même si ces plates-formes sont encore rarement en place, 50 à 80% des sociétés signifient qu'elles sont à l'étude ou en cours de déploiement. Les technologies mobiles sont également à l'honneur avec une intégration accrue des smartphones et tablettes, d'une part pour collaborer au sein de la firme mais également pour mieux dialoguer avec les partenaires et consommateurs, notamment par le biais d'applications mobiles dédiées. Enfin, 55% des personnes interrogées espèrent que leur direction s'attachera plus à traiter de l'influence des nouvelles technologies sur la manière de travailler et leur impact sur l'industrie en général.