Les risques liés à ces sites collaboratifs inquiètent presque autant les sociétés que la situation économique. Cela devrait être pallié avec la mise en place de solutions dédiées et plus de formation.

Les entreprises se sentent concernées par les risques liés aux médias sociaux

Alors qu'il y a quelques années ceux-ci ne faisaient même pas partie du classement des
sources de risques inquiétants des entreprises, les médias sociaux se placeraient actuellement dans le top 5 au même titre que les risques financiers. Un sondage effectué conjointement par le spécialiste des études stratégiques, Forbes Insight, et le cabinet d'audit et de consulting, Deloitte, révèle en effet que près d'un quart des entreprises (27%) voient les médias sociaux comme l'un des plus gros risques pour les organisations dans les cinq années à venir. Ce sujet d'inquiétude pour les entreprises se situerait qu'à très peu d'écart de la situation économique (41%), le budget et les subventions accordées par les Gouvernements (près de 33%) ou encore les nouvelles régulations (30%).

Les médias sociaux et les nouvelles technologies

De même, parmi les sujets considérés par les entreprises comme pouvant le plus fortement
créer une instabilité dans leur organisation, on retrouve les risques liés aux nouvelles
technologies pour 50% d'entre elles. Ceux-ci se plaçant juste après les risques financiers
(66%), stratégiques (63%) et opérationnels (58%). Et à cela s'ajoute une donnée assez
inquiétante : moins 25% des entreprises américaines effectuent un contrôle permanent des
risques de sécurité. Mais que l'on se rassure, les entreprises ont parfaitement conscience de
leurs failles puisqu'elles seraient 55%, selon le sondage, a vouloir revoir leur approche de la
gestion des risques dans les 12 mois. Et si ce n'est dans un an, ce sera d'ici 36 mois, pour neuf entreprises sur dix, soit 91%.

Réorganiser pour mieux remédier aux risques

Les sondeurs ont enfin demandé aux entreprises ce qu'elles comptaient mettre en place pour
limiter ces risques : en ressort que 52% d'entre elles souhaitent élever le profil de la gestion
des risques à tous les niveaux de l'entreprise. Suivi pour 39% de réorganiser les processus
de gestion des risques, 37% de mieux former leurs employés, 31% d'incorporer de nouvelles
technologies et pour 28% d'intégrer la gestion des risques dans la planification stratégiques de
l'entreprise. On constate également que celles-ci se disent prêtes à combattre le mal par le mal puisqu'elles seraient 28% à vouloir automatiser leur processus de gestion des risques. Et pour cela, la majorité des sondés ont expliqué vouloir augmenter leur budget cette année aussi bien dans la gestion des risques qu'au niveau de l'intégration des nouvelles technologies.