Le secteur de la haute technologie est en perte de vitesse dans le pays. Encore trop soumis au marché domestique, il peine à innover.

Les entreprises technologiques japonaises en difficulté ?

Pendant plusieurs décennies, les entreprises technologiques japonaises ont dominé largement le secteur mondial. Qu'en est-il aujourd'hui ? Il semble que ces leaders ont perdu de leur splendeur. Le cabinet McKinsey qui a mené une étude à ce sujet n'hésite pas à parler de "décennie perdue" entre 2000 et 2010, et ce n'est pas terminé. D'après leurs analyses, d'ici à 2013, les parts de marché mondial du secteur des nouvelles technologies japonaises devraient baisser de l'ordre de 20 %, soit une perte de revenus potentiels de l'ordre de 30 milliards de dollars.

Des difficultés à conquérir le monde

Les entreprises japonaises innovantes ont pourtant une bonne réputation. Le principal problème c'est que leurs revenus sont trop liés à la conjoncture du marché intérieur. En effet, pour la majorité des grands noms du secteur, 50 % de la demande est domestique. Ce marché croît très peu, de l'ordre de 1 % chaque année contre 2 à 3 % dans la plus part des pays développés, et jusqu'à 5 à 10 % dans les pays en développement. Les entreprises perdent ainsi leur position de leader puisqu'en 2004 les premiers fournisseurs de télévisions LCD étaient japonais alors qu'aujourd'hui ils sont coréens.

Retrouver le chemin de l'investissement

Selon le cabinet, cette tendance est notamment due à une perte de vitesse des investissements en recherche et développement. Pour retrouver des couleurs et redevenir innovantes, il leur faudra retrouver des niveaux d'investissements convenables. Cela passe également par des stratégies de fusion et d’acquisition sur le marché local mais surtout à l'échelle de la planète afin de pouvoir investir et conquérir des zones où la croissance est au rendez-vous.