passé entre leur groupe et le coréen Dongbu. (Voir la revue de presse du 06/11). En effet, depuis quelques semaines, suscitant leurs inquiétudes, les ingénieurs d'IBM doivent cohabiter avec une délé...

passé entre leur groupe et le coréen Dongbu. (Voir la revue de presse du 06/11). En effet, depuis quelques semaines, suscitant leurs inquiétudes, les ingénieurs d'IBM doivent cohabiter avec une délégation de Coréens venant de chez Dongbu auxquels ils doivent communiquer l'ensemble de leur savoir-faire technologique. La direction se veut rassurante en expliquant que le groupe "n'a pas d'unité de production de mémoires en Asie. En 1995, quand on a choisi Corbeil pour être notre site de référence, cette unité était en concurrence avec plusieurs autres endroits en Asie. Le passage d'une génération à l'autre s'accélère et la "64" qui vient d'entrer en production fait déjà l'objet d'une demande de plus en plus importante. Le marché asiatique sera l'un des marchés clés pour nous dans les prochaines années. Et cette occasion, qui nous permet de tirer un bénéfice de nos investissements, nous donnera demain la possibilité de disposer de capacités de production sur place". Actuellement, 500 personnes travaillent sur la ligne AMF dédiée à la fabrication des 64 mégabits. A la fin de l'année prochaine, elles seront 1 000 et 1 200 à l'horizon 2000. Les mémoires 64 mégabits sont produites avec une technologie 0,35 micron. Certaines sont déjà conçues grâce à la technologie 0,25 micron. Le site est actuellement en phase de qualification. La fabrication des puces de 256 mégabits utilisera par la suite cette technologie "On a une avance substantielle sur les Coréens et je suis serein quant aux conséquences pour nous" souligne-t-on chez IBM. (La Tribune - 24/11/1997)