"L'Internet de demain ne sera plus égalitaire". En moins de dix ans, Eric Benhamou a hissé son entreprise au tout premier rang mondial dans le domaine des réseaux, métier à la convergence de l'infor...

"L'Internet de demain ne sera plus égalitaire". En moins de dix ans, Eric Benhamou a hissé son entreprise au tout premier rang mondial dans le domaine des réseaux, métier à la convergence de l'informatique et des télécoms qui, depuis l'arrivée d'Internet, est en pleine explosion. Il est aussi l'auteur de la plus grande fusion jamais réalisée dans le secteur informatique avec l'acquisition pour 8,5 milliards de dollars d'USRobotics. Fusion indispensable selon lui car si 3Com est le leader mondial des cartes électroniques et des commutateurs destinés aux réseaux locaux, USRobotics est le numéro un des modems et de l'accès à distance par le réseau téléphonique. Ainsi le nouveau 3Com, résultant de la fusion, raccorde dans le monde près de 100 millions d'utilisateurs et représente près de 6 milliards de dollars. Outre les modems, USRobotics s'est lancé dans les agendas électroniques. Appelé Pilot, ce produit remporte un vif succès. Près d'1 million d'unités ont déjà été vendus dans le monde dont plus de 80 % aux Etats-Unis. USRobotics, grâce à ce succès, apporte ainsi à 3Com son expérience des canaux de distribution et le modèle financier propre à ce métier, permettant à ce dernier de mettre un pied dans le domaine difficile du grand public. La marque USRobotics ne disparaîtra pas, elle sera focalisée uniquement sur les modems. La marque de l'entreprise est 3Com, c'est elle qui apparaîtra sur le Pilot. Le président de 3Com participe au groupe de réflexion mis en place par Clinton pour définir le visage de l'Internet de demain. 3Com est persuadé que le réseau va devenir de plus en plus "intelligent" particulièrement à ses points d'accès. L'Internet du futur sera une infrastructure complète qui couvrira tout le pays et sera accessible à tous les consommateurs, industriels, particuliers, écoles ou universités. Sa bande passante sera beaucoup plus importante, il sera partout dans les maisons via des accès avec et sans fil. Une centaine d'universités aux Etats-Unis expérimenteront, à l'échéance 2001-2002, un prototype "d'Internet 2" financé par les industriels et le gouvernement. N'ayant aucune intelligence centrale pour le contrôler, Internet sera toujours démocratique, mais il ne sera plus égalitaire, chacun paiera en fonction de l'application. Si des services seront toujours gratuits, beaucoup en revanche seront payants, mais on saura exactement pourquoi on paye. Concernant le fameux retard français sur Internet, Eric Benhamou estime que l'Etat doit tout d'abord accélérer la dérèglementation, puis utiliser sa position pour encourager l'investissement privé. Enfin, le gouvernement doit devenir un modèle en délivrant toutes ses informations sur le réseau et en travaillant lui-même avec ces technologies. (Interview d'une page Les Echos - 29/09/1997)