153 millions : c’est le nombre de téléphones portables vendus dans le monde au premier trimestre 2004. Un résultat exceptionnel, qui conduit le cabinet Gartner à envisager que plus de 600...

153 millions : c’est le nombre de téléphones portables vendus dans le monde au premier trimestre 2004. Un résultat exceptionnel, qui conduit le cabinet Gartner à envisager que plus de 600 millions d’appareils soient vendus sur l’ensemble de l’année. Avec 520 millions d’unités vendues en 2003, le marché enregistrerait alors une croissance de plus de 15 %. Au premier trimestre, la hausse est déjà de 34 % par rapport aux résultats publiés au premier trimestre 2003. Le cabinet Gartner explique cette progression par l’observation de diverses tendances. Sur la zone Asie-Pacifique, certains marchés ont été particulièrement porteurs, à l’instar de l’Australie, de l’Inde, de la Chine, du Japon (11 millions d’unités vendues) et de la Thaïlande. En Amérique du Nord, où les ventes ont crû de 30 %, le marché a profité de la concurrence entre les opérateurs utilisant les technologies GSM (Global System for Mobile Communications), et CDMA (Code Division Multiple Access), qui ont rivalisé de nouvelles fonctionnalités attractives pour les utilisateurs. Enfin, le premier trimestre a profité à la fois de la tendance au renouvellement des appareils sur les marchés matures, dont les consommateurs ont adopté les photophones, les écrans couleur… et du nouvel équipement des pays émergents. Du côté des constructeurs, Nokia continue de souffrir de son manque d’appareils de milieu de gamme ; le finlandais accuse donc une baisse de sa part de marché, qui passe de 34,6 % (1er trimestre 2003) à 28,9 %. Nokia reste sans surprise le leader du marché cependant, devant Motorola (16,4 %) et Samsung (12,5 %). Viennent ensuite Siemens, Sony Ericsson et LG. (Atelier groupe BNP Paribas -10/06/2004)