Le cabinet d’études technologiques In-Stat/MDR vient de publier une étude qui rend compte de l’évolution des opinions américaines concernant l’accès à l’Internet via le haut débit. Première ...

Le cabinet d’études technologiques In-Stat/MDR vient de publier une étude qui rend compte de l’évolution des opinions américaines concernant l’accès à l’Internet via le haut débit. Première constatation, les prix du haut débit semblent trop élevés, puisque 63,7 % des personnes utilisant une connexion par téléphone (bas débit), interrogées dans l’enquête, seraient prêtes à passer à un accès haut débit si les prix étaient plus faibles.

In-Stat/MDR révèle également, dans cette étude parue en juin, que les utilisateurs d’Internet par le câble, via un modem, restent un peu plus longtemps en ligne (20 heures par semaine, 86 heures par mois) que les personnes connectées via le DSL (17 heures par semaines, 73 heures par mois), et presque deux fois plus de temps que ceux qui se naviguent grâce à une ligne téléphonique (11 heures par semaines, 47 heures par mois).

En terme de pages vues par ces mêmes internautes, le phénomène se répète en ce qui concerne le nombre moyen de pages vues par heure, et s’amplifie lorsqu’on observe ce même taux, mais par mois. Les internautes connectés via leur téléphone voient 35 pages par heure, tandis que ceux qui accèdent à la toile par le DSL en observent 65, et les partisans du câble, 69. Tous les mois, les internautes utilisant leur téléphone pour surfer ne voient que 1 658 pages en moyenne, contre 4 735 pour ceux qui ont choisi le DSL et 5 908 pour les personnes câblées !

Rien d’étonnant, donc, à ce que de plus en plus d’Américains se tournent vers le haut débit, comme nous l’apprend une enquête de Nielsen/NetRatings parue le mois dernier. Selon ce rapport, le nombre de personnes qui se connectent à l’Internet via un dispositif haut débit est passé de 26 millions en mai 2002 à 39 millions en mai 2003, soit une hausse de 50 % ! Dans le même temps, le nombre de connectés en bas débit a chuté de 12,3 %.

(Atelier groupe BNP Paribas – 23/06/2003)