Outre-Atlantique, les clients des établissements bancaires commencent à adopter les services sur téléphone, en privilégiant le SMS. Cet engouement concerne en particulier les populations les plus jeunes.

Les clients des banques américaines affirment utiliser leur téléphone portable plus de vingt fois par mois pour interagir avec leur établissement financier, constateIDC dans une étude*. Un chiffre qui a presque doublé par rapport à la précédente étude, qui datait de 2008. Si le mobile demeure encore le dernier des canaux utilisés, sa progression est la plus significative avec celle de l'Internet. Point important : la démographie joue un rôle dans cette progression, puisque les populations les plus jeunes sont celles qui délaissent le plus les ATM pour passer aux services sur mobile ou sur la Toile. Dans le détail, le SMS continue d'être privilégié par les utilisateurs.
Le SMS garde les faveurs
Près d'une personne sur dix affirme ainsi avoir utilisé les messages texte pour obtenir des informations concernant une transaction financière ou pour vérifier l'équilibre bancaire de ses comptes, durant les trois derniers mois. Contre moins de 7 %, par exemple, qui se sont servis du navigateur de leur téléphone portable pour consulter leur compte depuis leur mobile. Surtout, les applications dédiées sont encore peu utilisées par les clients des établissements bancaires. Trois raisons sont avancées par les chercheurs : tout d'abord, elles impliquent que l'utilisateur ait un iPhone ou un BlackBerry, ou au moins un ordiphone, ce qui ne concerne encore qu'une minorité de personnes, même aux Etats-Unis.
Les applications mobiles encore peu utilisées
Ensuite, les clients doivent avoir fait toute la démarche pour acquérir l'application en question. Ce qui réduit encore le nombre d'utilisateurs potentiels. Et enfin, les institutions financières n'ont que très récemment commencé à proposer ce type d'applications mobiles téléchargeables. En tout et pour tout, moins de 3 % des utilisateurs ont lancé ce type d'application durant les trois derniers mois, pour interagir avec leur banque. A noter : plus de 1 000 Américains âgés de 18 ans et plus ont été interrogés au cours de cette étude, menée à la fin de l'année 2009.
*"Business Strategy : 2009 consumer mobile banking preferences survey results - waiting for takeoff"