Dans la lignée de Tellspec, la startup CDx Life donne elle aussi le contrôle aux individus sur leur consommation. Son analyseur portable et connecté permet de connaître la composition d’échantillons liquides, solides et gazeux.

Etats-Unis : le smartphone se transforme toujours plus en laboratoire d’analyses

 

Si le marché de l’agriculture bio gagne du terrain, les labels organiques et producteurs locaux, ne garantissent pas encore la qualité des aliments. Résultat, un manque de transparence sur le véritable traitement des fruits et légumes (notamment aux Etats-Unis où la législation à cet égard est plus flexible). A l’instar de Tellspec, un scanner pour mesurer le nombre de calories dans son assiette, une autre initiative, s’attaque désormais à la consommation. Il s’agit de la startup californienne, CDx Life . Elle a développé une gamme de dispositifs de poche pour tester la pureté et la composition de différents biens de consommation (fruits, légumes, eau, air et même cannabis!).

Quatre capteurs

CDx Life propose une liste de capteurs interchangeables et compatible avec le kit de test de MyDx. Ces capteurs s’appliquent à différents produits de consommation. "Organa" pour  détecter les composants et principalement les pesticides sur les fruits et légumes, "Aqua" pour contrôler les échantillons d'eau, et "Aero" évaluera la qualité de l'air. Et, fait amusant, pour surfer sur la légalisation ou la dépénalisation du cannabis dans certains Etats, un capteur est même prévu pour tester la pureté du cannabis. L’analyseur exploite plus de 2 générations de la technologie développée par Jet Propulsion Laboratory (JPL) et utilisé par la NASA.

Un laboratoire de poche pour 500 dollars

Cet analyseur est connecté à une application mobile pour Smartphone iOS et Androids. L’utilisateur place un échantillon dans le plateau coulissant de l'appareil et attend les résultats rapidement présentés sur son Smartphone. Les capteurs à l’intérieur du dispositif détectent les molécules sous forme de vapeur. MyDx a lancé sa première campagne de financement sur la plateforme de crowdfunding Indiegogo en mars, et a levé près de 40 000 dollars, dépassant largement son objectif  initial de 20 000 dollars. Reste que cela ne sera pas à la portée de tous les portefeuilles. L’analyseur, avec un des capteurs au choix, devrait être commercialisé pour 500 dollars. La startup souhaite se positionner dans le domaine du voyage, comme un outil pour prévenir des mauvaises surprises, éviter les intoxications alimentaires et s’assurer de sa santé lors de voyages à l’étranger.

Rédigé par Manon Garnier
Journaliste