Pendant longtemps, des barrières s'élevaient aux Etats-Unis qui ralentissaient la création de services sur téléphones portables. Les appareils n'étaient pas assez puissants et les propriétaires...

Pendant longtemps, des barrières s'élevaient aux Etats-Unis qui ralentissaient la création de services sur téléphones portables. Les appareils n'étaient pas assez puissants et les propriétaires de contenus (agence de presse, stations de radio ou studio hollywoodien) ne voyaient pas leur intérêt à vendre des licences sur certains contenus pour qu'ils soient disponibles sur portables.

Les adolescents et les jeunes adultes ont grandi avec les nouvelles technologies. Quand les téléphones étaient encore trop chers, les forfaits exorbitants et les normes multiples, cette population ne faisait que rêver de portables. Les Etats-Unis semble rattraper le retard pris au démarrage.

Aujourd'hui, la concurrence ténue a fait largement baissé les prix des mobiles. Ils sont de plus en plus puissants et les plus gros opérateurs proposent des "plan famille" qui permettent de payer un forfait mensuel pour tous les portables de la maison.

Des usages et des services pour mobinautes américains

D'abord, il a fallu personnaliser son portable, en achetant des sonneries. Ensuite ce sont les jeux qui se sont développés. Le portable, ce petit objet "tout en un" ne nous accompagne pas seulement, il est interactif. La société Limelife, par exemple, crée des jeux sur portables, exclusivement pour filles. Pour passer une soirée virtuelle entre filles, vous créez un profil pour chacune de vos amies virtuelles, elles viendront vous rendre visite au cours de vos parties en vous lançant des blagues ou des commentaires.

Il ne s'agit plus simplement comme le permettait au départ Internet de se réfugier dans le virtuel. Non, aujourd'hui, le réel s'impose et le virtuel compose. Dodgeball, par exemple, vous envoie un SMS quand un ami, un ami d'ami ou un "crush" (béguin) est dans un périmètre rapproché de votre localisation.

TextAmerica vous permet de "moblogger", c'est-à-dire d'envoyer du contenu sur votre blog via votre téléphone portable. Vous prenez une photo, elle est en ligne quelques instants plus tard. Thao Nguyen, une jeune new-yorkaise de 22 ans, avait permis en août d'arrêter un exhibitionniste. Elle l'avait pris en photo avec son téléphone portable dans le métro pendant qu'il se déshabillait, avant de publier sa photo en ligne et de porter plainte.

Si 6% des Américains ont abandonné leur ligne fixe pour ne garder qu'un téléphone portable, c'est parce qu'ils ne sont jamais à un endroit précis et surtout, parce qu'ils veulent être partout à la fois. Alors évidemment, les Etats-Unis sont encore en retard sur le Japon où les téléphones portables sont devenus des cartes de crédit. Mais le service de paiement par téléphone portable devrait être mis en place outre-Atlantique d'ici deux ans. Pourra-t-on encore parler de "téléphone" portable ?

Ornella Nomber, pour l'Atelier

(Atelier groupe BNP Paribas- 30/09/2005)