Le gouvernement des Bermudes va déployer un dispositif permettant aux autorités de repérer des véhicules en infraction. Des autocollants RFID disposés sur les pare-brise sont au cœur du système...

Le gouvernement des Bermudes va déployer un dispositif permettant aux autorités de repérer des véhicules en infraction. Des autocollants RFID disposés sur les pare-brise sont au cœur du système.
 
Le département du Contrôle des Transports des Bermudes a déclaré que chaque automobile de l'île devait être équipée d'un petit autocollant apposé sur le pare-brise. Cet adhésif contiendra un code d'identification unique et une micro-antenne RFID. Baptisé "Electronic Vehicule Registration" (EVR), ce système a pour but de repérer les véhicules en infraction quand ils passeront devant une des trente bornes disposées le long des routes et capables de lire les étiquettes RFID.
 
Repérer plus facilement et rapidement toutes les infractions
 
Chaque autocollant contiendra des informations liées à l'automobile, comme son immatriculation, le modèle, le contrat d'assurance choisi par le propriétaire, et la validité du contrôle technique. Ainsi, les autorités de l'archipel pourront clairement identifier les véhicules passant près d'une borne d'identification. Les informations recueillies seront ensuite transmises à une base de données centrale chargée de vérifier si le véhicule est bien en règle. Si une infraction est constatée, une contravention est directement et automatiquement émise.

Pourquoi avoir eu recours au système de la RFID pour identifier systématiquement les voitures circulant sur le territoire des Bermudes ? L'archipel concentre le plus grand nombre d'automobiles au monde sur une superficie de seulement 53 kilomètres carrés.
 
Près d'une voiture par habitant
 
Et ces 63 000 habitants disposent tout de même de 47 000 véhicules ! Les frais d'immatriculation étant particulièrement élevés et les ménages n'ayant le droit de posséder qu'un seul véhicule, les infractions sont particulièrement nombreuses et elles font perdre beaucoup d'argent à l'Etat. C'est pourquoi, grâce à ce système basé sur la RFID, le gouvernement espère bien récupérer les 8 millions d'euros de perte estimés par an.
 
Le Brésil, l'Afrique du Sud, la Malaisie, l'Arabie Saoudite et le Mexique sont d'ores et déjà intéressés par le dispositif EVR. Mais ce système fait aussi l'objet de critiques de la part de certaines associations qui y voient une violation des libertés individuelles. Le gouvernement des Bermudes a tenu toutefois à préciser que l'autocollant RFID ne permet d'identifier que les véhicules et non les conducteurs.

(Atelier groupe BNP Paribas – 12/06/2007)