Les Américains sont de véritables accros du courrier électronique. Ils ne sont certainement pas les seuls mais leur addiction a été mise en avant par le fournisseur d'accès Internet AOL, qui a mené...

Les Américains sont de véritables accros du courrier électronique. Ils ne sont certainement pas les seuls mais leur addiction a été mise en avant par le fournisseur d'accès Internet AOL, qui a mené des interviews auprès de plus de 4 000 internautes en partenariat avec le spécialiste des enquêtes Opinion Research. Combien de fois par jour lisez-vous vos mails ? Vous arrive-t-il de vérifier votre boîte lorsque vous vous réveillez la nuit ? Avez-vous déjà consulté vos messages pendant la messe ? Des plus classiques aux plus loufoques, les questions posées par AOL ont permis de déterminer les grandes lignes de l'utilisation du courrier électronique chez les Américains d'aujourd'hui. Résultats : pour les internautes, le courrier électronique est devenu aussi important que la téléphonie pour communiquer avec l'extérieur. En moyenne, chaque internaute passe environ une heure à gérer sa boîte mail chaque jour et 77 % des sondés détiennent plus d'un compte de messagerie. Pour 41 %, vérifier ses emails est la première activité de la journée, au saut du lit. 18 % le font aussi après le dîner, 14 % se connectent à leur messagerie en rentrant du travail sur leur ordinateur personnel. Et 14 % le font juste avant d'aller se coucher. Par ailleurs, 41 % des internautes sondés affirment avoir déjà vérifié leurs messageries en plein milieu de la nuit. La plupart des internautes ne pourraient plus se passer de l'email. 26 % disent qu'ils n'ont jamais décroché de leurs emails pendant plus de deux à trois jours. Cette addiction s'accompagne d'une variété de comptes de messagerie : 56 % des interviewés en ont deux ou trois, la moyenne étant de 2,8 par personne. La messagerie tout le temps, à tout moment et en tous lieux : 23 % l'ont déjà consultée dans leur lit en pyjama, en classe (12 %), pendant une réunion professionnelle (8 %), à la plage ou à la piscine (6 %), dans leur salle de bains (4 %), en conduisant (4 %) et même à l'église (1 %). Lorsqu'ils rencontrent quelqu'un de nouveau, les Américains ont tendance à 37 % à leur laisser leur numéro de téléphone fixe. Pas très loin derrière, ils sont 32 % à donner leur adresse email et 28 % à transmettre leur numéro de mobile. 60 % des utilisateurs continuent de consulter leurs emails pendant leurs vacances, la plupart du temps pour le plaisir (47 %) et plus rarement pour leur travail (13 %). Que les hôtels et autres lieux de villégiature prennent bien note de cela : pour 57 % des utilisateurs de l'email en vacances, la possibilité de consulter ses messages est très ou plutôt importante. Au nombre des nouvelles fonctionnalités qui pourraient être accessibles dans l'avenir, les internautes sont principalement intéressés par la possibilité d'annuler l'envoi d'un message qui est déjà arrivé sur la messagerie du correspondant mais qui n'a pas encore été lu par l'intéressé. 43 % aimeraient savoir à qui ont pu être forwardés les messages envoyés à un destinataire en particulier. (Atelier groupe BNP Paribas - 27/05/2005)