SchlumbergerSema, division de Schlumberger Limited, vient de dévoiler son rapport annuel sur les tendances du marché des cartes à puce. Les taux de croissance annuelle pour ...

SchlumbergerSema, division de Schlumberger Limited, vient de dévoiler son rapport annuel sur les tendances du marché des cartes à puce. Les taux de croissance annuelle pour l’ensemble de l’industrie sont passés en un an de 20 à 3 %. La conséquence attendue la plus visible est l’importance prise par une plus grande gamme d’applications, dépassant largement le cadre des communications mobiles, comme ce fut le cas les années précédentes. L’étude met en relief les tendances et des succès significatifs, parmi lesquels la maturité du marché des cartes multi-applications avec la domination anticipée des plates-formes Java Card, la poursuite de l’émergence de la zone Asie-pacifique et le développement des applications bancaires. Selon SchlumbergerSema, les infrastructures PKI basées sur la carte à puce joueront, d’ici deux ans, un rôle grandissant dans le déploiement des réseaux 2.5 et 3G, le développement des programmes nationaux de cartes d’identité et la mise en œuvre d’accès réseaux à partir de cartes à puce pour les systèmes informatiques des entreprises.Après plusieurs années de croissance, le marché des cartes SIM a enregistré une baisse inattendue en 2001, due notamment au taux de renouvellement peu élevé des téléphones en raison de l’échec relatif du WAP, au retard des technologies 2.5G et à la saturation en téléphones dans certains pays. Toutefois, le marché des cartes SIM pourrait se développer plus rapidement que ne le prédisent certains fabricants de téléphones. Deux facteurs émergent : le premier est la forte croissance du trafic SMS, le second est l’adoption d’une technologie GSM ou similaire par les opérateurs TDMA et les opérateurs non GSM comme l’opérateur CDMA China Unicom. Cette évolution est désormais indiscutable en Amérique du Nord, en Amérique Latine, en Asie Pacifique et en Afrique. Le premier secteur d’application de la carte à puce est celui des télécommunications avec la carte téléphonique. Ce secteur compte pour plus de la moitié de la production totale de cette industrie (plus d’un milliard de cartes en 2001). Le marché des cartes téléphoniques, après une croissance annuelle d’environ 10 % ces dernières années, est aujourd’hui touché par l’utilisation accrue des téléphones mobiles. Le marché de la carte téléphonique semble être désormais sur la voie du déclin. Le secteur bancaire représente le second plus grand secteur d’application de la carte à puce. Ce marché a progressé de 21 % l’an dernier : bonne performance soutenue par les programmes nationaux où la carte à puce vient se substituer à la carte magnétique.Les cartes d’identité du secteur public offrent des perspectives prometteuses. Le secteur des applications par cartes pilotées par les gouvernements, 3ème plus gros consommateur de cartes à microprocesseur, n’en est toutefois qu’au stade du démarrage. La prévision de croissance à court terme repose pour partie sur l’extension des projets existants comme le projet français de carte Vitale désormais en phase de maintenance. Les perspectives de ce marché sont immenses à partir de 2004. Plusieurs pays étudient actuellement les cartes d’identité nationales. Certains projets devraient atteindre leur phase de lancement dans les deux prochaines années. Ce secteur constitue le plus gros défi pour l’industrie de la carte à puce du point de vue technologique et organisationnel. La carte doit supporter des infrastructures à clé publique complexes et des capacités cryptographiques puissantes pour lutter contre les contrefaçons.Les applications dans le domaine des transports progressent. Quatre technologies sans contact par fréquence radio s’affrontent. Quelle technologie et quel fournisseur prendront le dessus ? Un facteur déterminant : la capacité de la carte à puce à offrir aux opérateurs de transport la possibilité d’augmenter leur profitabilité en proposant à leurs clients des applications complémentaires sur la carte. Le marché de la télévision à péage présente déjà un intérêt substantiel pour la carte à puce. Ce marché est l’une des locomotives de l’industrie de la carte à puce, puisque les décodeurs, que ce soit pour les systèmes câble ou satellite, sont renouvelés tous les deux ou trois ans. La transition vers le tout numérique pour les chaînes nationales terrestres, les nouvelles activités sur la gestion des droits numériques pour les fournisseurs de programmes haut de gamme ainsi que la volonté des opérateurs de faire progresser les besoins des consommateurs traduisent des perspectives de croissance importantes à partir de 2005.La sécurité dans le domaine des technologies de l’information est traitée, pour la première fois, comme une application à part entière. Encore peu développées, les applications IT bâties autour de la carte à puce connaissent une croissante explosive. Selon SchlumbergerSema, la croissance pour le secteur IT devrait être multipliée par deux dans un proche avenir. SchlumbergerSema prévoit que 50 % des cartes proposées seront multi-applictives d’ici 2003. (Christine Weissrock – Atelier BNP Paribas – 26/03/2002)