L'usage du téléphone mobile n'aurait pas d'incidence sur le développement des tumeurs du cerveau. C'est là la conclusion émise par la Kraeftens Bekaempekse, une société danoise de lutte contre le...

L'usage du téléphone mobile n'aurait pas d'incidence sur le développement des tumeurs du cerveau. C'est là la conclusion émise par la Kraeftens Bekaempekse, une société danoise de lutte contre le cancer dont les chercheurs viennent de publier une étude sur le sujet. Leurs données se fondent sur des enquêtes menées auprès de 427 individus atteints de tumeurs du cerveau et de 822 autres citoyens danois en bonne santé.
Confondant leur situation médicale avec leurs usages du téléphone mobile ces dernières années et leurs relevés de communications, les chercheurs ont établi que rien ne pouvait aujourd'hui démontrer la corrélation entre le portable et le développement des tumeurs. Avec un bémol tout de même, puisque les auteurs de l'étude ont recommandé cependant l'usage de l'oreillette par les enfants, les jeunes et les adultes lorsqu'ils téléphonent avec leurs mobiles.
Plutôt curieux... D'autant que le Dr Johansen, coauteur de l'étude, précise dans une interview à l'Agence France Presse qu'il est encore "trop tôt pour dire si, à long terme, les fréquences des téléphones mobiles, introduits au Danemark au début des années 80, ont un effet négatif sur le cerveau". Avec la prise de telles précautions, et des conclusions aussi peu tranchées, la question reste posée quant à l'intérêt scientifique de l'étude en question...
A ce sujet, lire aussi :
Etudes : le portable modifie l'ADN et est très néfaste pour les jeunes enfants (13.01.2005)
(Atelier groupe BNP Paribas - 12/04/2005)