PriceWaterhouseCoopers Belgique a été chargé de valider les demandes d'enregistrement reçues durant la période d'enregistrement prioritaire du .EU. Cette sunrise devrait donc pouvoir ouvrir avant fin 2005

L'infrastructure du .EU prend forme. Fin février, DomainesInfo.fr révélait l'identité du centre d'arbitrage choisi pour gérer les litiges sur le .EU. Aujourd'hui, c'est au tour de l'agent de validation pour la période sunrise d'être annoncé.
Les principales entités permettant à une extension de fonctionner – son registre (Eurid est au .EU ce que l'Afnic est au .FR), son centre d'arbitrage (le Czech Arbitration Court sera pour le .EU l'équivalent de l'OMPI pour le .COM) et son agent de validation – sont donc presque toutes en place pour le .EU.
Ne reste plus qu'à organiser le réseau de vente en accréditant les bureaux d'enregistrement (registrars). Eurid prévoit de le faire courant mai.
Eviter les litiges
En devenant l'agent de validation de la sunrise du .EU, PriceWaterhouseCoopers accepte une lourde charge. En effet, l'antenne belge du prestataire de services devra vérifier les dossiers reçus et acceptés dans le cadre de la sunrise pour certifier leur conformité aux règles de cette période.
"Il est essentiel de proposer aux détenteurs de droits un système fiable pour leur permettre de les protéger," estime Marc Van Wesemael, le directeur général d'Eurid. "Et afin de limiter les enregistrements abusifs et éviter les litiges, il faut mettre en place des procédures sunrise solides et travailler avec une entité réputée disposant de l'expérience nécessaire pour vérifier les droits revendiqués."
Si la période sunrise est prévue sur quatre mois avec un lancement au dernier trimestre 2005 (voir notre calendrier prévisionnel pour la sortie du .EU) , la validation des dossiers continuera néanmoins après l'ouverture générale de l'extension, début 2006.

Les noms demandés pendant la période sunrise mais restant en cours de validation après l'ouverture générale seront bloqués jusqu'à ce qu'ils soient, ou non, validés.

"Nous travaillons déjà en étroite collaboration avec Eurid pour finaliser les règles et les procédures qui s'appliqueront à la période sunrise," révèle Bart Lieben, juriste chez PriceWaterhouseCoopers. "Elles devront ensuite être avalisées par la Commission européenne avant d'être adoptées."

"Dès le début de la période sunrise, une équipe d'experts venant de tous les 25 pays membres de l'Union commenceront à valider les pièces justificatives soumises par le demandeur dans le cadre de son dossier d'enregistrement d'un nom de domaine."
Par domaines.info