avait émis 160 millions de cartes, soit une progression de 16 %. Par rapport à son rival Visa, sa part de marché à la fin du premier trimestre atteignait 58,5 % "Nous avons doublé le nombre de nos c...

avait émis 160 millions de cartes, soit une progression de 16 %. Par rapport à son rival Visa, sa part de marché à la fin du premier trimestre atteignait 58,5 % "Nous avons doublé le nombre de nos cartes en cinq ans". Son implantation en Europe, située à Bruxelles, totalisant 7 000 membres (5 000 pour Visa), est plus ancienne que celle de Visa Europe (106 millions de cartes émises). En revanche, le montant des dépenses effectuées par les porteurs de cartes des deux réseaux en Europe est quasi équivalent : 2 165 milliards de F pour Visa, 2 127 milliards pour Europay. Avec un nombre de 122 millions, les cartes de débit d'Europay ont fortement progressé depuis 1992 (+ 19 %). 8 cartes de débit sur 10 portent aujourd'hui en Europe la marque Europay Mastercard. Le nombre de terminaux points de vente ouverts à la carte Maestro (service de débit électronique international) s'élève à 1,2 million, le nombre de DAB ouverts aux cartes Eurocard-Mastercard s'élève lui à 165 000. Les DAB ouverts à Eurochèque (produits de débit en supplément des produits offerts par les réseaux nationaux) sont 163 000 et à Maestro, 160 000. Avec une augmentation de 30 % des cartes de crédit et de 10 % des cartes de débit, le réseau a franchi en France les 10 millions de cartes. Comparé à l'an passé, les transactions ont progressé de 20 % avec un volume en hausse de 18 %. Face à Visa, la part de marché d'Europay est passée en Italie de 30 % en 1991 à 53 % et même à 90 % sur les cartes de débit. Le nombre de cartes a plus que doublé en Espagne en trois mois, le réseau table d'ici à 1999 sur 16,9 millions de cartes. En lançant sa carte "business", avec ses cartes "corporate" et "purchasing" (règlement de fournitures professionnelles) qui font actuellement l'objet d'une expérience pilote, Europay cherche à distancer son rival sur le plan commercial. Visa, de son côté, mise également à fond sur le secteur des entreprises. Néanmoins, les deux réseaux participent à l'élaboration d'une norme internationale pour sécuriser les paiements sur Internet. (Les Echos - 30/09/1997)