millions en 2002. Selon une étude publiée hier par Dataquest, le nombre d’utilisateurs d’Internet en Europe devrait passer de 13,3 millions en 1997 à 69 millions en 2002. D’ici à la fin de l’année ...

millions en 2002. Selon une étude publiée hier par Dataquest, le nombre d’utilisateurs d’Internet en Europe devrait passer de 13,3 millions en 1997 à 69 millions en 2002. D’ici à la fin de l’année 1998, il devrait y avoir en Europe un peu plus de 21 millions d’ordinateurs connectés, soit une croissance sur l’année de 60 %. L’Amérique du Nord avec plus de 41 millions de PC branchés sur les réseaux en 1997, dispose toujours d’une large avance, même si l’écart avec l’Europe se réduit. En 1997, on comptabilisait 7 millions d’utilisateurs européens grand public, contre 6,3 millions d’utilisateurs professionnels. Dès 2000, cette proportion devrait s’inverser. Avec près de 23 millions de PC connectés, les professionnels représenteront alors 53,7 % des internautes, contre 21,8 millions d’utilisateurs grand public. Plus de 50 % des utilisateurs de l’Internet en Europe sont recensés dans seulement trois pays: Allemagne (4,7 millions), Royaume-Uni (2 millions), France (1 million). D’ici à 2002, le trio de tête des pays disposant du parc de PC connectés le plus important restera inchangé. La France affichera pour sa part le taux de progression le plus rapide (10,1 millions d’utilisateurs en 2002). Tout en soulignant que les fournisseurs d’accès indépendants sont voués à rejoindre des groupes plus importants jouant un rôle sur le marché global des télécoms, Petra Gartzen, responsable de l’étude Dataquet estime “la France a mis du temps à se convertir à Internet parce que France Télécom a été lent à s’y mettre en raison du succès de son système propriétaire, le Minitel. Mais France Télécom est maintenant une des forces motrices du marché de l’Internet en France”. Non seulement le développement de l’Internet en Europe est lié au développement de nouveaux services, mais il doit aussi beaucoup à la généralisation de la concurrence sur le marché des télécoms “la déréglementation commençant à porter ses fruits, les prix des liaisons louées permettant de se brancher plus rapidement sur l’Internet vont chuter. Les PME qui ne peuvent encore s’offrir une liaison spécialisée vont s’y mettre”. L’analyste de Dataquest reste néanmoins prudente sur le développement rapide des nouveaux modes d’accès à Internet comme le décodeur pour télévision ou l’ appareil combinant les fonctions téléphone à écran et accès au Web “ces appareils sont encore en cours de développement et il faudra en plus adapter l’infrastructure de communication à ces nouveaux modes d’accès”. (Les Echos 13/08/1998)