Une étude menée par Forrester Research montre que les internautes européens ne sont pas encore friands de services bancaires en ligne. Mais une meilleure sécurisation des sites et des incitations financières pourraient avoir raison de cette frilosité...

Une étude menée par Forrester Research montre que les internautes européens ne sont pas encore friands de services bancaires en ligne. Mais une meilleure sécurisation des sites et des incitations financières pourraient avoir raison de cette frilosité...
 
Sur les 57% d'internautes européens adultes qui utilisent régulièrement Internet, à peine la moitié d'entre eux, c'est-à-dire 84 millions (sur les 157 millions recensés) utilisent des services bancaires en ligne.
 
Selon l'étude réalisée par le cabinet Forrester Research, les Italiens et les Espagnols sont les plus réfractaires à utiliser des services bancaires en ligne. Dans ces deux pays, 56% et 60% et des internautes n'y ont jamais recours. Ils sont ensuite suivis de la France (42%), du Royaume-Uni et de l'Allemagne (33%), des Pays-Bas (29%) et de la Suède (19%).
 
Sécurisation des données et des transactions: un enjeu majeur
 
Si les Européens sont si frileux à l'idée d'utiliser de tels services sur le Net, c'est parce qu'ils estiment qu'ils n'ont pas encore assez de garanties sur la sécurisation des données et des transactions. Plus d'un tiers des internautes européens affirment qu'ils n'auront pas recours aux services bancaires en ligne tant qu'ils ne seront pas sûrs qu'il existe une vraie garantie de protection contre la fraude. Ainsi, l'assurance de bénéficier d'une vraie sécurité et d'une protection totale des données inciterait environ 41% de ces internautes à utiliser les services sur le Net de leurs banques.
 
Des incitations financières à envisager
 
Mais la garantie d'avoir une aide technique en cas de problème et une plus grande facilité d'utilisation du site de la banque encourageraient aussi 22% des internautes réticents à utiliser régulièrement de tels services bancaires.
 
Mais l'aspect financier pourrait aussi, selon Forrester Research, attirer de nouveaux internautes. 43% d'entre eux estiment ainsi qu'une gratification financière en fonction de la fréquence d'utilisation des services en ligne les inciteraient à les utiliser plus souvent.

(cliquez pour agrandir)

(Atelier groupe BNP Paribas – 25/06/2007)