Malgré une année difficile pour l’ensemble du secteur, Everest a augmenté en 2001 son chiffre d’affaires et sa marge brute. Le volume d’activité atteint 59.662 Keuros. La marge brute s’établit ...

Malgré une année difficile pour l’ensemble du secteur, Everest a augmenté en 2001 son chiffre d’affaires et sa marge brute. Le volume d’activité atteint 59.662 Keuros. La marge brute s’établit à 16,01 millions d’euros, en progression de 12 % par rapport à 2000. 2001 a été pour Everest une année de profonde mutation, notamment pour sa branche technologies où a été intégré un centre de contacts. La société a également pris une participation dans CVOO, créateur de services Internet. Cet investissement important en technologie correspond à un double but : une capacité à offrir aux annonceurs le traitement global de leur programme de CRM, PRM et ERM, notamment en BtoB, et le rééquilibrage des comptes en créant trois pôles d’égale valeur en termes de marge brute : création/communication, technologies, marketing services/fulfillment. En 2001, Everest a également racheté l’un de ses challengers, Consul. Cette opération lui a permis de renforcer son portefeuille clients, de professionnaliser sa supply chain et de rester présent sur le marché des petits programmes d’incentive en conservant Consul comme seconde marque. Enfin, fin 2001, Everest a pris une participation minoritaire dans une société italienne Motori Mentali. Ces trois axes majeurs montrent la volonté de la société d’anticiper et sa détermination à vouloir jouer un rôle de leader sur le marché du CRM. (Christine Weissrock – Atelier Groupe BNP Paribas – 15/07/2002)