question des adresses sur le Web. Réunis à Washington, les experts du réseau ne semblent pas avoir trouvé de solution miracle après deux jours de débats. Pourtant des solutions devront être apportée...

question des adresses sur le Web. Réunis à Washington, les experts du réseau ne semblent pas avoir trouvé de solution miracle après deux jours de débats. Pourtant des solutions devront être apportées très rapidement devant la saturation actuelle. Aujourd'hui, plus d'un million de sites sont sur le Web. Près de 40 % des quelques 50 millions d'utilisateurs réguliers et 500 000 entreprises connectées utilisent les "noms de domaine" les plus marquants terminant par ".com", ".org" et ".net". Des sociétés partageant le même nom ou des entreprises souhaitant lutter contre les piratages en tout genre entament de plus en plus des batailles juridiques. 7 classifications supplémentaires pouvant permettre l'élargissement du champ des possibilités des adresses ainsi que la suppression du monopole possédé par la société américaine Network Solutions depuis 1993 dans la gestion des adresses Internet ont été proposés en mai par un groupe de spécialistes de l'IAHC (International Ad Hoc Committee). L'annuaire unique de Network Solutions serait remplacé par 28 annuaires répartis dans le monde entier. Bien qu'étant soutenue par des acteurs majeurs comme l'opérateur MCI Communications, cette proposition suscite de vives polémiques, certains redoutant le contrôle dangereux d'un nombre réduit d'entreprises sur l'Internet. Donnant au secteur privé un énorme pouvoir, ce projet est très mal vu de l'administration américaine. Constatant que ce projet est100 % made in USA, la Communauté européenne, quant à elle, s'alarme. (Libération 03/08 - Les Echos 05/08/1997)