La société lance un nouveau module qui permet au Bluetooth d'atteindre une portée de 1 000 mètres. Celui-ci se distingue par la stabilité de la connexion qu'il propose...

La société lance un nouveau module qui permet au Bluetooth d'atteindre une portée de 1 000 mètres. Celui-ci se distingue par la stabilité de la connexion qu'il propose.
 
La société Ezurio refuse de croire au potentiel limité de la technologie Bluetooth et annonce le développement d'un nouveau module, baptisé BISM2PA, d'une portée de 1 000 mètres, contre 100 mètres pour le module traditionnel de classe 1. Celui-ci, de la taille d'un timbre-poste, est doté d'une antenne omni-directionnelle et ne consomme que 700 mW. Cette portée, si elle semble de prime abord dépasser les besoins réels des consommateurs, pourrait couvrir un immeuble ou une entreprise d'une connexion robuste et stable, même dans un environnement changeant comme un bureau, un restaurant.
 
Une connexion stable
 
"Le Bluetooth est principalement utilisé au sein des immeubles ou dans des sites restreints, où l'environnement change rapidement et peut causer une atténuation et une réflexion du signal radio", explique Chris Shannon, le p-dg d'Ezurio. Et d'ajouter: "La portée que nous proposons élimine en grande partie les trous noirs de ces environnements et est une des raisons qui poussent les intégrateurs à venir nous voir pour résoudre leurs problèmes de connexion sans-fil".
 
Simplifier la gestion des flux de données
 
Le module intègre la technique optimisée RF Power Amplifier qui augmente la vitesse de transmission de la fréquence à +18dBm (décibel par rapport au milliwatt) et un Low Noise Amplifier - un dispositif électronique qui vise à mettre en forme des signaux très faibles en provenance d'une antenne - au niveau du destinataire qui améliore la sensibilité de réception. Il est compatible avec le standard Bluetooth 2.0 et permet aux développeurs de maîtriser les spécifications Bluetooth et de gérer facilement le flux des données. Il comprend enfin un kit destiné à minimiser le temps de développement des nouveaux composants.
 
(Atelier groupe BNP Paribas – 12/07/2007)