L'université de Californie propose une série de règles à respecter lors de l'utilisation de l'interface de programmation du réseau. Cela pour clarifier les rapports entre Facebook et les développeurs. Et limiter les bugs.

Les développeurs peuvent utiliser l'interface de programmation mise à leur disposition par Facebook pour intégrer certaines fonctions du réseau social aux applications web qu'ils conçoivent. Reste que certains dysfonctionnements peuvent survenir au cours de l'opération, alertent deux chercheurs de l'université des sciences informatiques de Californie. Ceux-ci précisent que le risque est important de voir apparaître des erreurs difficiles à corriger suite à une mauvaise utilisation de l'API par les développeurs. Pour régler ce problème, ils proposent d'adopter la programmation par contrat.

Une garantie pour le fournisseur et pour les développeurs

C'est-à-dire d'établir un contrat, régi par des règles - ou "assertions" -, et qui permet aux développeurs d'être assurés tout au long du processus du bon déroulement du code logiciel. Selon les scientifiques, la programmation par contrat offre une garantie à la fois au fournisseur et au développeur qui conçoit une application à partir de l'API mise à sa disposition. Le fournisseur étant ainsi au fait que le développeur utilise l'interface de programmation comme il se doit. Et le développeur pouvant être rassuré : s'il suit la méthode certifiée, l'application fonctionnera.

Eviter de nombreux bugs

"La programmation par contrat permettrait de limiter le nombre de bugs qui surviennent aujourd'hui dans les applications tierces, en identifiant les causes de ces bugs et en trouvant des solutions pour y remédier", notent les chercheurs. A noter : les assertions sont directement insérées dans le code source du programme. "Ces règles spécifiques à l'interface de programmation de Facebook permettront de clarifier les différentes manières d'interagir avec l'API, et, ce faisant, de réduire le nombre d'erreurs potentielles", concluent les scientifiques.