Auparavant simple outil publicitaire, Facebook s’affirme de plus en plus comme une interface crédible de vente en ligne. Des consultants avancent le terme de «f-commerce».

Facebook, future référence du e-commerce?

La vente en ligne via Facebook, ou « f-commerce » a le vent en poupe. C’est ce qu’une récente étude de l’entreprise Ecoconsultancy, portant sur les tendances actuelles du e-marketing, vient de mettre en avant. Le document consiste en fait en une analyse, qui vise à formuler une sorte de guide pratique du e-commerce de demain. Objectif : s’adapter efficacement aux évolutions économiques et technologiques récentes. 

Quand Facebook mêle ventes online et offline

Ce nouveau phénomène trouve son origine dans les fonctionnalités proposées par Facebook : en plus de permettre une action marketing efficace, le site facilite les transactions en son sein. Cela favorise par là-même les opérations de vente via le site lui-même. Toutefois, la singularité du principe ne se résume pas à ça. Comme le soulignent les auteurs de l’étude, « le f-commerce repose sur un équilibre : il permet une interaction directe à travers un large panel d’offres online, tout en encourageant le consommateur à se rendre dans les magasins des différentes marques, via d’importantes campagnes publicitaires ».

De nouveaux outils spécifiques

 

D’après l‘étude, un grand nombre de marques connues se seraient déjà lancées dans ce type de e-commerce. Facebook entend d’ailleurs tirer profit de cette tendance. Dans ce but, la société a mis au point un langage de programmation spécifique pour ses pages. Le FBML (Facebook Markup Language) a ainsi pour objectif d’augmenter les performances de la fonction «vente» du site. Il rendra possible une amélioration du design et de la personnalisation des pages tout en y ajoutant nombre de fonctionnalités. Au vu des potentialités offertes par ce marché-plus de 700 millions de membres à travers le monde, Facebook pourrait bien devenir un pilier de la stratégie de vente en ligne des entreprises.