Depuis sa création, Paypal a vu exposer le volume de capitaux échangés en ligne. Et ses ennuis avec. Racheté par eBay en 2002, Paypal aurait vu transiter 22 milliards de dollars en 2005 pour 100...

Depuis sa création, Paypal a vu exposer le volume de capitaux échangés en ligne. Et ses ennuis avec. Racheté par eBay en 2002, Paypal aurait vu transiter 22 milliards de dollars en 2005 pour 100 millions de comptes actifs. Une somme considérable qui commence à intéresser sérieusement la justice et les services fiscaux américains.
 
Leader mondial du paiement sur Internet, Paypal permet d'envoyer de l'argent à toute personne possédant une adresse e-mail dans plus d'une cinquantaine de pays dans le monde. Mais l'IRS (Internal Revenue Service) soupçonne ses utilisateurs de se servir de ce système pour mettre illégalement leur argent à l'abri du fisc, en le faisant transiter vers des paradis fiscaux, comme la Suisse, le Luxembourg ou les Iles Caïmans.
 
Selon l'administration fiscale, quelques 40 milliards de dollars de taxes auraient ainsi été escamotés de cette manière. Un juge de San José (Californie) a donc ordonné à la filiale d'eBay de fournir ses données concernant les transactions effectuées depuis 1999, date de son lancement, via des banques ou des comptes situés dans 35 pays considérés comme des paradis fiscaux.
 
La société qui vient juste de recevoir cette injonction a indiqué qu'elle étudie encore la question. "La protection de la vie privée de nos clients est quelque chose que nous prenons très au sérieux", a expliqué une porte parole du groupe.
 

(Atelier groupe BNP Paribas -14/04/2006)