La filière smart city de Google a créé une plateforme qui rassemble et analyse les flux de mobilité urbains, que pourront tester gratuitement les sept finalistes du Smart City Contest.

Avec Flow, Sidewalk Labs prend le pouls des villes américaines

Sidewalk Labs vient d’annoncer le lancement d’une plate-forme conçue pour aider les municipalités à mieux gérer leurs flux de transports. Logiquement baptisé Flow (“flux” en anglais), ce nouvel outil agrège de larges quantités de données anonymes sur la circulation et les flux de population urbains. L’objectif : aider les autorités à fluidifier le trafic automobile, supprimer les goulots d’étranglement, optimiser les lignes de transport public, et même fournir aux automobilistes des informations en temps réel sur les embouteillages et les places de parking disponibles.

Un cadeau aux finalistes du Smart City Contest

Créée en 2015, Sidewalk Labs est une filiale de Google dédiée aux problématiques smart city. L’entreprise a récemment recruté un panel d’experts de haute volée, ingénieurs et architectes confondus, afin d’identifier les problèmes rencontrés aujourd’hui par les métropoles, et d’y apporter des solutions concrètes pour dessiner la ville du futur. L’entreprise a également mis en place le projet Link NYC, un réseau wifi ultra-puissant conçu pour la ville de New-York. Cette initiative sera prochainement transposée aux sept villes finalistes du Smart City Challenge (San Francisco, Portland, Kansas City, Columbus, Pittsburgh, Austin et Denver), qui bénéficieront également d’un accès gratuit à la plateforme Flow, ainsi que de 100 000 dollars. Mis en place par l’US Department of Transportation, the Smart City Contest met en compétition plusieurs dizaines de villes américaines de taille moyenne souhaitant moderniser leurs infrastructures de transport. Les sept finalistes ont jusqu’au moins de juin pour commencer à mettre en oeuvre les idées qui leur ont valu d’être sélectionnés, pour tenter de remporter le chèque de 40 millions de dollars promis au gagnant.

La collecte des données au service de la mobilité

En plus d’offrir une connexion rapide aux habitants, les bornes wifi installées par Sidewalk Labs contiendront des capteurs récoltant un grand nombre de données susceptibles de nourrir la plate-forme Flow, et même de renseigner les autorités sur la qualité de l’air ou la météo. Selon le CEO de Google SideWalk, Dan Doctoroff, les données disponibles sur Flow pourront aussi être utilisées par des entrepreneurs souhaitant créer leur application de navigation. Selon Anthony Foxx, secrétaire de l’US Department of Transportation, travailler avec SideWalk Labs permet, sinon de compenser le caractère vétuste de nombreuses infrastructures et services publics américains, du moins de trouver des solutions palliatives à l’aide de la technologie. Les routes étant dores et déjà saturées et trop nombreuses pour être correctement entretenues, améliorer la mobilité ne peut passer par davantage de véhicules ou davantage de routes. La collecte et l’usage des données, en revanche, permettent de comprendre les points de blocage et d’apporter des solutions concrètes, mariant covoiturage, développement des transports publics, modes de transport alternatifs (vélo, marche), et, à terme, véhicules autonomes.  

Rédigé par Guillaume Renouard