C'est officiel. Freescale Semiconductors, le premier fondeur mondial dans le domaine de l'automobile et des terminaux mobiles, sera racheté par un consortium de fonds de capital-investissement...

C'est officiel. Freescale Semiconductors, le premier fondeur mondial dans le domaine de l'automobile et des terminaux mobiles, sera racheté par un consortium de fonds de capital-investissement pour 17.6 milliards de dollars cash. Cette opération s'annonce comme la plus grosse opération boursière dans le secteur des semi-conducteurs.
 
La société, dégagée de la tutelle de Motorola depuis deux ans et demi, devrait retourner ainsi sous la domination d'un ensemble d'institutions financières. Mais sous de bons augures. Tout du moins pour les porteurs d'actions Freescale.
 
En effet, le groupe financier international, créé pour l'occasion, comprend comme partenaires Blackstone Group, Carlyle Group, Permira Funds et Texas Pacific Group. Son offre, alléchante, propose de reprendre les titres à 40 dollars l'unité. Soit un total de 17.6 milliards de dollars s'il veut obtenir la majorité au conseil d'administration du fondeur.
 
Les bons résultats de la dernière cotation au Nasdaq du titre Freescale, qui a grimpé de 6 % (39.44 dollars US), laissent cependant entrevoir la possibilité d'une contre offre. D'autant que la firme, menée par Michel Mayer, a dégagé en 2005 584 millions de dollars de bénéfice avant impôt, ainsi qu'un chiffre d'affaires de plus de 5.8 milliards de dollars. Et qu'elle prévoit de développer, sous la forme d'une puce MRAM (Magneto-resistive Random Access Memory), une nouvelle technologie de stockage de données. A suivre...
 
(Atelier groupe BNP Paribas – 18/09/2006)