Egg vient de publier les résultats d’une étude menée en partenariat avec l’IFOP sur les Soldes d’Hiver, quatrième phase de son enquête sur les Français et l’argent. Première information ...

Egg vient de publier les résultats d’une étude menée en partenariat avec l’IFOP sur les Soldes d’Hiver, quatrième phase de son enquête sur les Français et l’argent. Première information, alors que les prix sont revus à la baisse pendant ces périodes, 56 % des français dépensent davantage d’argent que d’habitude. 27 % des personnes interrogées dépensent entre 10 et 20 % de plus que pendant un mois normal, 17 % entre 21 et 30 % de plus, 12 % entre 31 et 50 % de plus. Contrairement à ce que l’on peut penser, les hommes dépensent sensiblement plus que les femmes. 32 % dépensent plus de 150 euros pendant les soldes d’hiver, contre 22 % des femmes. 12 % des hommes ont un budget soldes d’hiver supérieur à 300 euros. Autre constat : ce ne sont pas forcément les Français les plus aisés qui achètent le plus. En effet, si 32 % des cadres supérieurs dépensent plus de 150 euros, 34 % des ouvriers et les 36 % des artisans-commerçants font de même. Les soldes d’hiver sont, pour les budgets intermédiaires, une occasion de se faire plaisir. En effet, 36 % des personnes interrogées disposant d’un budget compris entre 150 et 300 euros citent le plaisir comme premier motif. En revanche, pour les budgets supérieurs à 300 euros, les soldes sont avant tout un moyen de faire des économies. 53 % des personnes interrogées attendent les soldes d’hiver pour acheter ce qu’elles ne s’offrent pas en temps normal. Etonnant, 15 % des Français attendent les soldes d’hiver pour .... acheter des cadeaux de Noël (18 % pour les hommes). Dans 76 % des cas, les vêtements arrivent en tête des achats, suivis par les chaussures (40 %), puis par l’électroménager (12 %), l’informatique et la hi-fi (11 %), le mobilier et les accessoires de décoration (9 %). (Christine Weissrock – Atelier Groupe BNP Paribas – 09/01/2002)