Aujourd'hui, sur 22 millions de salariés en France, le Ministère du Travail estime que seuls 440 000 pourraient être considérés comme des « télétravailleurs à domicile » et 1 100 000 comme des...

Aujourd'hui, sur 22 millions de salariés en France, le Ministère du Travail estime que seuls 440 000 pourraient être considérés comme des « télétravailleurs à domicile » et 1 100 000 comme des « télétravailleurs nomades », soit respectivement 2 % et 5 % des salariés. Ce premier cadrage statistique sur le télétravail* a été réalisé à l'occasion du rapport sur le « Télétravail en France » élaboré par le Forum des Droits sur l'Internet. Il s'appuie sur l'enquête permanente sur les conditions de vie des ménages réalisée par l'Insee.
Surtout des cadres...
Les « télétravailleurs » sont essentiellement des salariés très qualifiés. Qu'ils le pratiquent à domicile ou de façon nomade**, près de la moitié d'entre eux sont ingénieurs ou cadres et près d'un tiers exercent une profession intermédiaire. Pratiquement aucun ouvrier et très peu d'employés pratiquent le télétravail. Par contre, 10 % des cadres peuvent être considérés comme des télétravailleurs à domicile (4 % fixes, 6 % alternants), mais seulement 2 % des professions intermédiaires (respectivement 1 % et 1 %), et moins de 1 % des employés .
Par ailleurs, 20 % des cadres font du télétravail nomade , 9 % des professions intermédiaires et 3 % des employés . Les femmes sont minoritaires parmi les télétravailleurs : elles représentent 43 % des télétravailleurs fixes à domicile (soit deux points de moins que leur part dans la population salariée), et seulement 17 % des télétravailleurs alternants et 24 % des travailleurs nomades.
Si les jeunes recourent un peu moins fréquemment que leurs aînés au télétravail fixe à domicile, ce n'est pas tant du fait de leur âge que de la moindre proportion de cadres parmi eux. Enfin, les seniors sont moins souvent des « télétravailleurs » nomades que leurs cadets : seulement 4 % des salariés de 50 ans et plus, contre 5 % de l'ensemble des salariés.
Principal secteurs utilisateurs : la finance et les services aux entreprises...
Deux secteurs se distinguent par une utilisation plus intensive du télétravail : le secteur financier (banques et assurances), avec 3 % de télétravailleurs à domicile, surtout fixes, et 9 % de télétravailleurs
nomades ; et, surtout, les services aux entreprises, qui comptent 4 % de télétravailleurs à domicile et 16 % de télétravailleurs nomades .
Le secteur du bâtiment et des travaux publics, le commerce, les services aux particuliers et les transports sont nettement en retrait car ils emploient proportionnellement beaucoup moins de cadres. L'industrie et l'administration se situent dans la moyenne. Globalement, le secteur public compte un peu moins de télétravail à domicile, puisque seulement 1 % de ses salariés sont concernés.
Des horaires plus souples mais plus longs...
Les télétravailleurs ont des horaires plus souples. Ainsi, chez les cadres, 57 % des télétravailleurs à domicile et 53 % des télétravailleurs nomades déterminent librement leurs horaires de travail , contre 35 % des cadres ordinaires. Cette liberté s'accompagne d'une plus grande flexibilité dans l'organisation et la répartition du temps de travail : les « télétravailleurs » sont beaucoup plus nombreux à signaler travailler la nuit, le samedi ou le dimanche.
Une insertion plutôt bonne dans leur emploi...
Selon le Ministère du travail, les télétravailleurs n'apparaissent pas marginaux par rapport à leur entreprise ou à leur collectif de travail. Ils sont plus souvent en CDI à temps plein ; de même ils sont plus nombreux à avoir reçu une formation au cours des 12 derniers mois. Certes, cela s'explique surtout par le fait que leur niveau élevé de qualification les favorise dans l'accès à la formation, mais pas seulement. Les télétravailleurs déclarent aussi souvent que les salariés ordinaires pouvoir espérer une promotion dans leur entreprise.
* Selon la définition adoptée par le Forum des droits sur l'Internet, le télétravail salarié est « le travail qui s'effectue, dans le cadre d'un contrat de travail, régulièrement à distance de son environnement hiérarchique et de son équipe à l'aide des technologies de l'information ».
** Les « télétravailleurs à domicile » sont des salariés qui déclarent à la fois utiliser intensivement l'informatique et travailler toujours ou souvent à leur domicile. « Les télétravailleurs nomades » sont de grands utilisateurs de l'informatique qui partagent leur temps de travail entre plusieurs lieux, sans travailler beaucoup à leur domicile.
(Atelier groupe BNP Paribas - 14/12/2004)