D’aucuns auront pu remarquer dans la presse la présence d’une publicité pour l’opérateur historique France Télécom qui avance tout de go : « A votre avis, comment font Cegetel, Neuf Telecom ou...

D’aucuns auront pu remarquer dans la presse la présence d’une publicité pour l’opérateur historique France Télécom qui avance tout de go : « A votre avis, comment font Cegetel, Neuf Telecom ou Tele2 pour acheminer les communications ? Comme vous : ils passent par le réseau France Télécom ». La publicité a été déclinée en version opérateurs globaux, comme ci-dessus, mais aussi en version fournisseurs d’accès Internet. Cette dernière brocarde entre autres AOL, Tiscali ou encore Free.

A l’heure où, précisément, tous ces acteurs se plaignent de la lenteur du dégroupage (même si la France a fait de beaux progrès et a rattrapé son retard par rapport à ses voisins européens), le choix d’un tel slogan n’est peut-être pas idéal. Contactée par nos soins, la direction de la communication de Neuf Télécom parle par exemple de « véritable provocation ».

Du côté de Cegetel, on a choisi la manière forte : l’opérateur a immédiatement déposé un recours en justice contre France Télécom « en raison de l’utilisation du nom de Cegetel dans une campagne publicitaire sans autorisation dans le cadre d’une communication à des fins parasitaires ». La publicité mise en avant par France Télécom ne pourrait selon certains voix juridiques être considérée comme une publicité comparative, et serait illégale. Cegetel a tout naturellement demandé l’interdiction immédiate de la campagne de publicité.

Eric Debranche, le directeur des relations publiques de SFR Cegetel, a ainsi expliqué la démarche du groupe : « Les communications de nos clients sont acheminées par le réseau de Cegetel (22.000 kilomètres de câbles et de fibre optique, ndlr). Nous possédons le deuxième réseau de France - après celui de France Télécom – et il nous a coûté 1,5 milliard d’euros depuis 1997 (…) Sauf que nous n’avons pas d’autre choix que de passer par les derniers mètres de paire de cuivre qui vont chez l’abonné et appartiennent à France Télécom ».

(Atelier groupe BNP Paribas - 22/10/2004)