L'UFC - Que Choisir décerne un nouveau titre de champion à Free ! Alors que le fournisseur d'accès Internet engrange les abonnés et les bénéfices , il est aussi devenu le champion des litiges...

L'UFC – Que Choisir décerne un nouveau titre de champion à Free ! Alors que le fournisseur d'accès Internet engrange les abonnés et les bénéfices , il est aussi devenu le champion des litiges. 170 adhérents de l'association de consommateurs vont ainsi saisir la justice, un peu partout en France, et réclamer des dommages et intérêts à la filiale d'Iliad.
Dans un communiqué incendiaire, "Exaspération des victimes de Free", l'association de consommateur dit faire face à un nombre grandissant de plaintes qui mettent en cause le FAI, et somme la société de "revoir son comportement et ses pratiques commerciales".
Les griefs formulés ne manquent pas : Aux problèmes techniques répétitifs (pannes ou coupures intermittentes de la connexion) et déficit total de hot-line ou d'assistance dans ces cas-là, s'ajoutent des cas de plus en plus nombreux de prélèvements bancaires abusifs ou erronés.
"L'opérateur s'obstine à vouloir percevoir, malgré ses propres manquements, le prix de l'abonnement. Il y procède par prélèvements forcés ou en ayant recours aux services de sociétés spécialisées dans le recouvrement, qui exercent une pression illégitime et donc scandaleuse sur les consommateurs", dénonce l'association. Pour l'UFC c'est la goutte d'eau qui fait déborder le vase…
L'association va donc relayer 170 plaintes de consommateurs qui ont engagé des procédures civiles auprès de leur juge de proximité local. L'enjeu de ces procédures est moins les dédommagements (frais de hotline ou de résiliation) que les utilisateurs pourraient récolter à l'issue des jugements, mais bien la volonté de faire pression sur le fournisseur d'accès à une échelle nationale.
"Il n'est plus acceptable qu'un opérateur provoque l'envahissement des permanences "litiges" des associations locales de l'UFC-Que Choisir. Une grande partie des problèmes rencontrés dans le secteur des nouvelles technologies a pour origine cette société", dénonce le communiqué. En effet, selon l'Affut (Association française des utilisateurs des télécommunications), Free est le fournisseur qui a totalisé le plus de plaintes en 2005, soit 51 % à lui seul.
Mais, Free n'est pas la tête de turc de l'UFC… D'autres FAI doivent s'attendre à être attaqués à leur tour par l'UFC. De manière générale, sur le secteur des télécommunications, 79 % des plaintes déposées à la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF) concernent des offres Internet et Triple Play.
A ce sujet lire aussi :

Free condamné pour 32 clauses abusives (23/02/2006)

(Atelier groupe BNP Paribas – 16/05/2006)