Free réclame 15 000 euros de dommages et intérêts pour "diffamation publique" à l'encontre de Rodolphe Deschamps. L'histoire ne date pas d'hier. En décembre dernier, l'internaute...

Free réclame 15 000 euros de dommages et intérêts pour "diffamation publique" à l'encontre de Rodolphe Deschamps. L'histoire ne date pas d'hier. En décembre dernier, l'internaute recevait 1000 euros de dommages et intérêts de la part de son fournisseur d'accès à Internet (FAI), Free. Il avait connu des difficultés avec le fournisseur : sa connexion Internet avait été interrompue en février 2005. Il l'avait récupérée quelques mois plus tard.
 
Entre temps, l'internaute avait poursuivi Free pour "défaut de connexion". Le tribunal avait condamné le FAI à verser à son client 1000 euros de dommages et intérêts. L'internaute a ouvert un site Internet sur lequel il racontait les problèmes rencontrés avec le fournisseur. Le 26 janvier dernier, il reçoit alors une assignation de Free qui le poursuit pour "diffamation publique". L'internaute mécontent intitule son site "Free cassée aux pigeons sauce escrocs". En outre, il a fait connaître son site en l'inscrivant auprès de l'association Freeks.
 
"Je reconnais que les mots aient pu choquer et qu'il puisse y avoir éventuellement diffamation. Mais mon site doit drainer à peine vingt visites par jour, et il n'est pas référencé. De plus, si on tape Free et escrocs dans un moteur de recherche, il ressort des tas de réponses. Je doute pourtant que Free poursuive des milliers d'internautes", explique Rodolphe Deschamps.
 
 
(Atelier groupe BNP Paribas - 06/02/2006)