Alors que le Wimax apparaît comme la technologie d'avenir, Iliad pourrait bien conserver son avance sur ce marché prometteur, en tant que détenteur de la seule licence nationale pour exploiter...

Alors que le Wimax apparaît comme la technologie d'avenir, Iliad pourrait bien conserver son avance sur ce marché prometteur, en tant que détenteur de la seule licence nationale pour exploiter cette technologie. C'est du moins ce que laissent présager les conclusions de la Commissaire du gouvernement au Conseil d' Etat qui a recommandé de rejeter les arguments de Neuf Cegetel qui conteste la validité de cette licence.
 
Rappel des faits : En 2003, alors que le potentiel de la technologie Wimax n'est pas encore révélé, LDCOM, futur Neuf Cegetel, rend la licence qui lui avait été attribuée à l'Arcep et Altitude Telecom s'en porte acquéreur.
 
Depuis, cette technologie de communication à haut débit et longue portée est à la base de beaucoup d'espoir pour les FAI. Sentant le vent venir, la maison mère de Free rachète Altitude Télécom pour 57 millions d'euros et devient du même coup détenteur unique de la licence nationale. Une transaction qui lui permet, au grand désespoir de ses concurrents, d'annoncer la disponibilité d'une offre Wimax-même si celle-ci n'est pas encore effective.
 
Mais, Neuf Cegetel ne l'entend pas de cette oreille et attaque Free pour "détournement de procédure qui présente des effets anti-concurrentiels avérés". Pour Neuf, Free aurait du rendre la licence Wimax à l'Arcep au moment du rachat d'Altitude Telecom et fait valoir un abus de position dominante, Free détenant la seul licence Wimax nationale.
 
La Commissaire du Gouvernement, en charge du dossier, a tranché. Elle rejette les arguments de Neuf. Pas question de souffler à Free sa licence : le seul motif de retrait de licence accepté par la loi est celui d'une sanction si le détenteur de la licence manque à ses obligations.
 
Pour ce qui est de la "situation anti-concurrentielle" mise en avant par Neuf Cegetel, la Commissaire estime que tout devrait rentrer dans l'ordre puisque deux autres licences Wimax vont être attribuées cet été.
 
Tout cela est plutôt de bonne augure pour Iliad, mais pour que Free puisse réellement souffler, le FAI devra attendre la décision finale du Conseil d'Etat. Il devrait se prononcer avant le 3 juillet, date à laquelle doivent être attribuées les deux autres licences.
 

 
(Atelier groupe BNP Paribas - 20/06/2006)