La FSF(Free Software Foundation) ne partage pas l'enthousiasme de certains pour Windows Vista, le nouveau système d'exploitation de la firme de Redmond. Cette fondation, qui prône l'utilisation...

La FSF (Free Software Foundation) ne partage pas l'enthousiasme de certains pour Windows Vista, le nouveau système d'exploitation de la firme de Redmond. Cette fondation, qui prône l'utilisation des logiciels libre et de l'open source, vient de lancer une campagne virulente contre Vista baptisée "BadVista" ("Vista est mauvais").
 
Sur le portail Internet dédié à cette diatribe, la FSF dénonce Windows Vista comme étant "une mascarade vendue comme une amélioration [...], une régression globale. A travers ce site, la fondation souhaite exposer les "nuisances" que ce système va apporter aux utilisateurs.
 
En outre, en exposant ses récriminations contre Microsoft, la FSF souhaite promouvoir l'utilisation de logiciels libres comme étant une alternative efficace à Windows Vista. "[...] Windows est déjà un système propriétaire très restrictif et il mérite d'être rejeté. [...] les "nouveautés" de Vista [...] multiplient encore plus les restrictions", a déclaré John Sullivan, administrateur de programmes à la FSF.
 
Et Peter Brown, directeur exécutif de la FSF, d'ajouter: "Microsoft s'est embarqué dans sa plus grande campagne de lancement de produit, ses dollars marketing vont être dépensés  pour duper les médias et la communauté des utilisateurs sur les buts de Vista. Notre campagne soulèvera des questions importantes. [...] Nous voulons démontrer que les amateurs de technologies peuvent devenir des activistes sociaux, parce que nous savons quel tort peut causer Vista".
 
Et la Free Software Foundation compte bien s'attaquer sans tarder à la "Treacherous Computing", officiellement connue sous le nom de "Trusted Computing", un système de puces électroniques embarquées sur des ordinateurs permettant de surveiller les utilisateurs et de mettre en place un système de validation de droits.
 
Reste à savoir si les utilisateurs de Windows seront prêts à sauter le pas et à rejoindre la communauté de l'open source. Et rien n'est moins sûr... . En effet, les logiciels libres demeurent aujourd'hui peu accessibles au grand public. En outre, il n'est pas certain que ces systèmes d'exploitation open source offrent des facilités d'utilisation ou une ergonomie supérieures aux produits de Microsoft ou d'Apple.

Et il ne faut tout de même pas oublier que dans ce domaine, la firme de Redmond se taille la part du lion puisque ses systèmes d'exploitation Windows équipent plus de 90% des ordinateurs du monde entier.
 

(Atelier groupe BNP Paribas – 21/12/2006)