Le prestataire Internet Gandi, lancé en 1999 par Valentin Lacambre, a trouvé acquéreur en la personne de Stephan Ramoin, un ancien dirigeant de Lycos, pour 13,5 millions d'euros...

Le prestataire Internet Gandi, lancé en 1999 par Valentin Lacambre, a trouvé acquéreur en la personne de Stephan Ramoin, un ancien dirigeant de Lycos, pour 13,5 millions d'euros.

Quand Valentin Lacambre a lancé Gandi en 1999, il estimait que le dépôt d'un nom de domaine ne devrait pas être payant puisqu'à terme tout le monde allait être amené à en utiliser un. Son associé Laurent Chemla avait même affirmé dans une tribune du quotidien Le Monde en 2000 : "je suis un voleur, je vends des noms de domaine".

Longtemps considéré comme un symbole de l'Internet libertaire, Gandi a finalement été victime de dissensions entre ses dirigeants qui ont conduit à l'annonce, en juin dernier, de la vente de la société. Le repreneur indique vouloir développer la société tout en conservant l'éthique qui avait fait son succès. La société devrait d'ores et déjà passer de sept à treize employés courant septembre.

L'objectif annoncé, qui est de doubler les revenus dans les quatre ans à venir, laisse planer un doute quant à la façon dont est perçue l'éthique par la nouvelle équipe dirigeante. Les détenteurs de noms de domaine n'apprécieraient sans doute pas une augmentation subite des tarifs...

(Atelier groupe BNP Paribas - 01/09/2005)