Gemplus a livré il y a quelques semaines sa cent millionième carte SIM à China Telecom, le plus grand opérateur GSM du monde. Pour Gemplus, la région Asie-Pacifique représente un fort potentiel de d...

Gemplus a livré il y a quelques semaines sa cent millionième carte SIM à China Telecom, le plus grand opérateur GSM du monde. Pour Gemplus, la région Asie-Pacifique représente un fort potentiel de développement. Directeur de Gemplus Technologies Asia (GTA), Rémy de Tonnac assure "la crise se fera encore sentir sur toute l'année 1999, mais nous avons touché le fond". Employant 700 personnes, réalisant un chiffre d'affaires de 700 millions de F, soit 20 % de l'activité globale, GTA, basée à Singapour, se présente comme l'un des principaux acteurs du marché asiatique de la carte SIM avec 45 % de parts de marché. GTA veut accroître ses moyens dans la région, particulièrement en Chine. Représentant déjà 50 % de son chiffre d'affaires, la Chine deviendra en 1999 le premier marché mondial pour la carte à puce. Les techniciens procèdent à l'installation de lignes de fabrication de cartes GSM dans l'usine située à Tianjin, réservée jusqu'ici à la conception de télécartes à bande magnétique. L'investissement global depuis son ouverture en 1998 s'élève ainsi à 80 millions de F (12,2 millions d'euros). Les nouvelles lignes seront opérationnelles le 2 avril. Depuis 1997, Zhubai, l'autre site chinois, (35 millions de F à ce jour d'investissement) produisait uniquement des cartes plastiques au rythme de 4 millions d'unités par mois. Pour répondre à la montée en puissance du marché confié par la People Bank of China qui espère diffuser d'ici 2002 près de 200 millions de cartes à puce, ce site va s'orienter, dès la fin de l'année, vers les cartes à puce avec la mise en place d'une ligne spécifique. Gemplus tente, dans cette perspective, de racheter les parts de son partenaire privé chinois minoritaire, Gold Pac, pour reprendre le contrôle total de l'usine de Zhuhai. Depuis octobre 1998, une seconde salle blanche est opérationnelle à Singapour. Sa vocation sera essentiellement régionale. Grâce à un partenariat avec une entreprise locale, un projet similaire devrait se concrétiser cette année en Chine. Après ceux de Singapour et Bangalore (Inde), Gemplus va également installer en Chine un troisième centre de recherche et développement asiatique. Pour l'instant, sa localisation n'est pas encore décidée. Rémy de Tonnac affirme "nous voulons aussi nous développer en Corée, en Thaïlande et en Australie en créant des joint-ventures pour consolider nos positions". Enfin, le calendrier 1999 de GTA prévoit la création de deux filiales commerciales supplémentaires en Chine (15 en Asie). (La Tribune - 23/02/1999)