L'adoption du crowdsourcing et du calcul de productivité en termes de produits se popularisent au sein des entreprises. Ces processus font partie d'un ensemble d'évolutions promettant de modifier en profondeur le visage de l'entreprise moderne.

Vers une généralisation du modèle du "mechanical turk" en entreprise

L'entreprise moderne tend à rapprocher son modèle d’une organisation qui n’est pas sans rappeler "mechanical turk" d'Amazon. C’est en tous cas ce que l’on peut comprendre de l’étude menée par TNS Global pour le compte des sociétés Dell et Intel, portant sur l'évolution du rôle et des comportements des employés au sein du monde de l'entreprise. Deux évolutions majeures en ressortent: un recours croissant à l'intelligence collective, ainsi qu'une évolution du mode de calcul de la productivité. Il dépendrait moins du nombre d'heures travaillées que de la qualité et la quantité de « produits » engendrées. Selon les analystes, ce phénomène s'explique par une évolution technologique qui rend intéressant le recours à ces deux processus.

Crowdsourcing et productivité comme bases de fonctionnement

D'abord le crowdsourcing: celui-ci peut être mis en place sans perte de temps ou d'efficacité. Au contraire, il augmente la flexibilité de l'entreprise, et diminue les coûts de fonctionnement par externalisation massive des taches. Reste encore à régler les problèmes de sécurité liés à un tel processus (externalisation des données...). La mesure de productivité basée sur la production effective n'a quant à elle été rendue possible que depuis peu de temps. A l'aide de logiciels de suivis de production de plus en plus précis, il est en effet devenu possible de définir avec exactitude la quantité et l'efficacité du travail de tel ou tel employé. Mais là encore, certaines problématiques restent en suspens. 

Une étude destinée à être approfondie

De fait juger plusieurs membres d'une même équipe sur la qualité de leur travail revient à établir un classement intrinsèque, et présente donc le risque d'accroitre les tensions au sein de cette même équipe. A noter qu'outre ces deux tendances, l'étude a mis en évidence un certain nombre d'évolutions pouvant modifier en profondeur le monde de l'entreprise. On peut citer la généralisation des outils mobiles, le recours massif à l'open innovation, ou encore l'accroissement du fossé générationnel. Au final, les entreprises qui comprendront, accepteront, et intégreront ces tendances à leur stratégie de fonctionnement seront aux dires des analystes celles qui tireront leur épingle du jeu. L'étude devrait à terme être approfondie, en recueillant l'expérience et le point de vue des travailleurs eux-mêmes.