De plus en plus de propriétaires d'un ordiphone se localisent via des applications dédiées. Une aubaine pour les marketeurs : ces utilisateurs se montrent plus sensibles à la publicité.

La géolocalisation mobile s'installe confortablement aux Etats-Unis

Les utilisateurs américains de mobiles utilisent de plus en plus les services de géolocalisation qu'offrent les applications.  Ils étaient déjà presque 17 millions à le faire en mars 2011, soit 7 % de la population totale des utilisateurs de mobile d'après une étude menée par le cabinet comScore. Les trois quarts des utilisateurs se localisent via un smartphone, dont près de 37% via un Android, et 34 % grâce à un iPhone. Fait intéressant : d'après l'étude, il semble que les personnes qui utilisent leur téléphone comme outil de géolocalisation sont beaucoup plus sensibles à la publicité sur leur appareil. "Ce service permet d'interagir plus efficacement avec le consommateur notamment sur des offres de promotions ou d'incitation à l'achat, au niveau local", souligne à ce sujet Mark Donovan, vice-président du cabinet,

Des utilisateurs sensibles aux offres commerciales

Au mois de mars, près de 40 % d'entre eux disent avoir vu au moins une publicité sur une page web ou une de leur application contre seulement 27 % des utilisateurs de smartphone n'utilisant pas les services de localisation. De plus, les habitués des checks-in sont plus sensibles à des offres de sites de commerce en ligne.  "Cette tendance n'en est qu'à ses débuts et ces chiffres devraient augmenter plus rapidement dans les mois à venir avec la montée constante du poids des outils de géolocalisation sur les réseaux sociaux", explique Mark Donovan.

Une population de jeunes

Ce sont en priorité les jeunes âgés de 18 à 34 ans qui utilisent des applications comme Facebook, Fousquare ou encore Gowalla. En effet, ils représentent près de 60 % du total des utilisateurs sur l'ensemble des applications. Dans cette population, ce sont avant tout les étudiants et les employés à plein temps qui recourent à ces services. En effet, les premiers sont environ un quart à utiliser la géolocalisation alors même qu'ils ne représentent que 15 % des utilisateurs de mobile. En ce qui concerne la seconde catégorie, ils sont déjà près de la moitié à utiliser ces services mobiles.